Comment bien adopter un chaton ?

L’adoption d’un chaton ne se résume pas uniquement à l’accueil de l’animal à son domicile dans un endroit confortable mais correspond à une procédure à respecter. Les conseils d’un vétérinaire ou d’un spécialiste dans le domaine permettront de comprendre les phases à accomplir avant et après l’adoption du chaton. Le particulier qui fait ce choix devra être prêt à s’investir totalement, surtout les premiers mois, pour que le chaton évolue dans de bonnes conditions.


L’importance du choix de l’âge


Le premier aspect à prendre en compte est d’attendre que le chaton ait eu le temps de se familiariser avec les règles de propreté et ait eu le temps de se socialiser. Etant donné que cet apprentissage se fait au contact de la mère, il ne faudra pas le séparer d’elle avant ses deux mois. Il n’est pas responsable d’adopter un chaton lorsqu’il est bébé car même avec toute l’affection qui lui sera portée, le lien avec sa mère est primordial. La période de deux mois est très attrayante mais il faut avoir conscience qu’un animal de cet âge aura besoin d’une présence importante car il aura encore besoin de beaucoup d’affection et de pouvoir jouer. Avant de procéder à l’adoption d’un chat de cet âge, il faudra s’assurer d’être suffisamment disponible. Opter pour un chaton un peu plus âgé va demander moins d’implication.


Respecter la période de sevrage



Pour tous les chatons, il ne faut pas précipiter la fin du sevrage dans le but de réaliser une adoption rapide. Si les chatons sont adorables à leur naissance, ils ont besoin d’une période où ils vont être allaités par leur mère. Vers l’âge de 4 à 5 semaines, ils commencent à s’intéresser à la nourriture solide même s’ils continuent à boire du lait. La fin du sevrage se fait en général vers l’âge de 7 à 8 semaines. A ce moment-là, le chaton ne consomme que de la nourriture solide et est donc prêt pour l’adoption. Cet âge est une moyenne donc pour chaque adoption de chaton, il faudra s’assurer auprès du vendeur particulier ou professionnel que cette période est bien terminée. Si ce n’est pas le cas, il est recommandé de faire preuve de patience et d’attendre quelques semaines de plus. Pour sa santé future, il sera déjà intéressant de se préoccuper de la nourriture qui lui sera servie à son arrivée puisqu’il possède des besoins spécifiques qui doivent être comblés.


Réaliser les vaccinations nécessaires 



Le chaton sevré devient exposé aux maladies et aux gènes qui vont occasionner des troubles assez importants. Afin de le prémunir contre ces risques, il est indispensable de tenir un carnet de vaccination dès le début de son adoption. La première vaccination doit être faite en 7 et 9 semaines, ce qui correspond en général au moment où l’adoption a lieu. Le nouveau propriétaire pourra alors se diriger automatiquement vers le vétérinaire pour réaliser chaque vaccin nécessaire. Les premiers vaccins concernent le Coryza, responsable de l’herpès entre autres, le Typhus qui occasionne des diarrhées et des vomissements important ainsi que la Leucose qui provoque un affaiblissement plus ou moins grave des défenses immunitaires.

Ces trois vaccins sont très importants car ils vont permettre de protéger le nouveau chat qui va s’installer dans son domicile afin qu’il ne déclare pas de maladies ou d’affections graves. Le rappel de ses vaccins se fait entre 12 et 16 semaines. A cet âge, il est également possible de procéder à un vaccin antirabique en fonction du lieu d’habitation qui peut présenter un risque. Il est important de savoir que ce vaccin est exigé si le propriétaire veut se déplacer dans un autre pays de l’Union Européenne avec son chat donc il est préférable de le faire. Il sera noté sur le carnet de vaccination du chaton et il ne suffira plus que de présenter ce justificatif aux autorités compétentes lors du voyage.


Les traitements de protection de la santé



Au-delà des maladies qui peuvent être prises en charge dans le cadre de la vaccination, le propriétaire d’un chaton devra réaliser deux autres étapes pour s’assurer que son animal sera parfaitement protégé. La vermifugation est essentielle car elle permet de développer un système immunitaire plus performant, de garantir un équilibre gastro-intestinal plus solide et de protéger contre les atteintes dermatologiques. Les chatons sont infestés par les vers dès le plus jeune âge car ils se transmettent déjà par le lait maternel et par d’autres sources par la suite. Il est essentiel de vermifuger son chat tous les mois jusqu’à l’âge de six mois puis tous les trois mois par la suite.

Les puces sont un fléau qu’il faudra éradiquer immédiatement en traitant son chaton efficacement contre les puces. Ceci est nécessaire même si le chat va vivre en appartement. Les puces peuvent venir de l’extérieur, se trouver sur les parois des fenêtres ou dans les cloisons et proliférer. Elles peuvent également provenir d’un autre animal vivant à proximité et qui est infesté. Il faudra donc utiliser immédiatement un produit contre les puces en vérifiant au préalable qu’il soit bien adapté aux chatons.


Vous aimerez aussi

Chat

Comment entretenir la litiere chat en appartement ?

Découvrez toutes nos astuces afin d'entretenir au mieux la litière de votre chat d'intérieur pour une cohabitation harmonieuse sans mauvaises odeurs !

Chat

Quel bac a litiere chat choisir ?

Que choisir pour mon chat, bac à litière ouvert ou maison de toilette ? Zoomalia vous aide à résoudre ce dilemme !

Chat

Quelle litiere pour chat choisir ?

Grâce à cet article, Zoomalia lève le voile sur les toilettes pour chat et vous guide afin de faire assurément le bon choix !