Trier Fermer

Cancer chez les NAC : Pronostic et Traitement

La sensibilité des NAC (Nouvel Animal de Compagnie) comme les rongeurs et les lapins à de nombreuses maladies est souvent très élevée. Tous ces petits animaux de plus de 4 mois qui décèdent de nos jours, meurent à cause d’un cancer des nac. Il est donc important de connaître les différents cancers qui guettent vos animaux de compagnie afin de prendre des mesures de prévention et de traitement adéquat.

Cancer chez les NAC : Pronostic et Traitement

Cancer NAC : qu’est-ce que c’est ?

Le cancer des nac tels que les lapins nain, les furets, les cobayes, les rats, les hamsters, les chinchillas, les octodons, les cochon d'indes, les gerbilles, et souris domestiques est une affection qui se caractérise par la multiplication non contrôlée des cellules, liée à une rupture des mécanismes de régulation qui assurent le développement équilibré de leur organisme.

Lors de leur prolifération incontrôlée, les cellules cancéreuses donnent vie à des tumeurs de plus en plus grosses qui se développent en envahissant puis en détruisant les organes qui les entourent. Les cellules en question peuvent également se répandre à partir d'un organe pour constituer une autre tumeur, ou circuler à l'état libre. En saccageant son entourage, le cancer peut devenir un réel obstacle à la survie de l’animal. Il existe deux types de cancer chez les NAC par ailleurs :

  • les tumeurs bénignes : La différence majeure entre une tumeur maligne et une tumeur bénigne est le degré d'extension. Dans les deux catégories, les cellules se reproduisent de manière incontrôlée. Cependant, dans le cas des tumeurs bénignes, elles ne se propagent pas à d'autres régions du corps et ne se diffusent pas, car les cellules sont entourées d'une enveloppe ou d'une capsule qui les renferme. Les tumeurs bénignes ne menacent généralement pas le pronostic vital. Néanmoins, lorsqu'elles deviennent trop grosses et influencent les organes voisins, ces derniers peuvent être touchés. Il est alors nécessaire d'enlever la tumeur.
  • les tumeurs malignes : Pour ce qui est de la tumeur maligne, les cellules peuvent se propager à d'autres zones du corps de l’animal. En fait, elles ont également tendance à se répandre dans ces autres parties du corps. Ce mécanisme est appelé métastase. La diffusion peut se faire soit par contagion, soit par le système sanguin ou lymphatique. Ainsi, une tumeur maligne, contrairement à la tumeur bénigne, se propage généralement et entraîne d'autres tumeurs dans différentes régions du corps de l’animal.

Cancer chez le lapin

Cancer de l’utérus

80 % des femelles de plus de 5 ans auraient une tumeur de l'utérus. La tumeur utérine est un adénocarcinome malin. La présence d'une hématurie (sang dans les urines) est le signe le plus flagrant. Elle peut être accompagnée d'anomalies du tissu mammaire ainsi que d'une palpation d'une masse au niveau abdominal dans les cas évolués.

Cette maladie se métastase tardivement, et la chirurgie d'ovariohystérectomie (ablation de l'utérus et des ovaires) est généralement curative.

Tumeur du thorax

Les spécimens de plus de 4 ans manifestent fréquemment une tumeur cranio-médiastinale (lymphome thymique ou thymome) : elle se situe à la porte du thorax. La manifestation de celle-ci est une brutale dyspnée : troubles respiratoires dus à la pression de la trachée. La croissance de la tumeur paraît plutôt local et lent.

Le principal traitement est la chirurgie, mais elle peut être difficile. Une chimiothérapie peut être envisagée dans quelques cas.

Cancer chez le furet

Tumeurs cutanées

Quelques tumeurs peuvent être assimilées à une croûte. Les tumeurs habituelles sont des tumeurs bénignes et promettent un bon pronostic après leur élimination.

Maladie surrénalienne

Elle correspond à une tumeur sécrétée par des glandes situées à côté des reins : les surrénales. Cette affection chronique provoque différents troubles : perte de cheveux, signes d'activité sexuelle, perte de poids et fatigue. Trois principales causes sont souvent à l'origine de son apparition : la photopériode, la stérilisation ainsi que d'autres facteurs génétiques. 

Le principe du traitement repose sur la prise en charge médicale des manifestations et le retrait chirurgical de la tumeur.

Insulinome

Cette affection du pancréas est surtout présente chez les furets de plus de 3 ans. Des éléments génétiques et une soumission continue du pancréas à un apport exagéré de sucre dans l'alimentation sont en cause. Les manifestations sont celles de l'hypoglycémie : fatigue, perte de poids...

Le soin consiste en une intervention chirurgicale associée à un suivi médical.

Lymphome

Il est courant chez le furet. Chez les plus grands, on constate plus souvent une invasion évolutive et chronique des ganglions lymphatiques et de nombreux organes. Des formes cutanées, bien que rares, sont possibles.

Cancer chez le cobaye

Les cobayes, qu'ils soient femelles ou mâles, développent très fréquemment des tumeurs cancéreuses mammaires. Le tricho-épithéliome est une maladie bénigne de la peau qui apparaît sous la forme d'une masse isolée, souvent dans la région dorsale. Il est le plus souvent observé chez les mâles. 

Chargée de sébum, cette tumeur n'est pas agressive et le diagnostic de la chirurgie est excellent.

Cancer chez le rat ou la souris

Tumeurs mammaires

90 % des cancers du sein sont des tumeurs bénignes. Leur ablation est curative, mais la survenue de nouvelles tumeurs est courante. Après la puberté, les rats non traités présenteraient une pseudo-gestation perpétuelle qui conduit à une hausse de la production de prolactine, laquelle pourrait être la cause de quelques tumeurs.

Adénomes

L'adénome de l'hypophyse est la seconde tumeur la plus rencontrée chez le rat âgé, après les maladies mammaires. Elle se manifeste par des indices d'atteinte du système nerveux central.

La glande de Zymbal, qui se trouve à la base de l’oreille est régulièrement le foyer de tumeurs qui se révèlent dans le format d’un abcès dans le conduit auditif.

Cancer chez le hamster

Les formes de cancer les plus rencontrées chez les hamsters sont les lymphomes. Les formes digestives touchent les animaux en bas d'âge présentés pour anorexie, apathie et accroissement du volume du ventre. Le bilan différentiel avec une tumeur de l’appareil génital est essentiel chez les femelles.

Les différentes formes de la peau sont plus souvent rencontrées chez les hamsters adultes à âges : il est possible d’observer un épaississement cutané inflammatoire diffus, une masse isolée ou un mycosis fongoïde.

Cancer chez le cochon d'inde

Chez le cochon d’Inde, le lymphosarcome est dû à un virus rétroactif de type C, un virus à ARN du groupe Oncornavirus. Il se traduit par une forte fièvre, une hypertrophie des ganglions lymphatiques de surface et mésentériques, ainsi qu’une hypertrophie de la rate et du foie.

En fin d’évolution, l’état de santé général du cochon d’Inde se dégrade fortement, les muscles se mettent à fondre, la faim devient capricieuse puis absente, des œdèmes surviennent en raison des pressions veineuses exercées par les ganglions lymphatiques hypertrophiés.

La progression est souvent mortelle en deux à cinq semaines. Il n’y a pas un traitement efficace jusqu’aujourd’hui. Cependant, la phytothérapie procure du soulagement au sujet et repousse parfois l’issue fatale de façon très nette.

Cancer chez l'octodon

La tumeur mammaire chez un octodon est un phénomène lié à une espérance de vie plus longue chez cet animal de compagnie. Elle se caractérise par une apparition d’une masse en profondeur sous un mamelon, elle progresse avec le temps pour devenir très palpable. Il est très important donc de retirer cette masse le plus tôt possible.

Afin de l’éviter, il faut surveiller de près les zones mammaires. Si vous avez un doute, une visite chez votre vétérinaire s’impose. Il vaut mieux une visite pour rien que laisser dégénérer la tumeur.

Cancer chez la gerbille

La granulosa est la tumeur ovarienne la plus fréquente chez les femelles gerbilles. Elle est causée par une sécrétion de la progestérone à la fin du cycle ovarien et pendant la gestation par les cellules granuleuses, chez cette dernière. Elle se manifeste par un épanchement du liquide dans un organe creux ou aux alentours de celui-ci ; ce qui entraîne la dilatation de l’abdomen.

Il faut à chaque fois se demander si une gerbille qui prend de l’âge n’est pas en train de contracter une tumeur. Il est donc préférable d’opérer le plus tôt possible, et ne pas retarder jusqu'à un stade critique.

Cancer chez le chinchilla

Les cas de cancer chez cet animal sont plutôt rare. Il n'en demeure pas moins qu'on peut remarquer une tumeur bénigne qui se signifie souvent par un gonflement cutané. La manifestation fait penser à un abcès, mais ce n'est pas le cas.

Beaucoup d'études n'ont pas encore été effectuées sur les types de cancer qui peuvent toucher le chinchilla.


Si vous possédez des NAC chez vous, il faudra être attentif aux moindres signes d'altération de leur santé. En effet, les tumeurs qui peuvent les affecter ne sont pas toujours vite remarquables. Il peut s'agir de tumeurs malignes ou de tumeurs bénignes. Basez-vous sur les informations sus précisées pour mieux savoir si oui ou non votre petit compagnon développe un cancer des nac. Si vous avez des doutes, n'hésitez pas à consulter un vétérinaire. Mais avant tout prenez soin de leur fournir une bonne alimentation et hygiène de vie.

Politique de cookies
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos achats sur notre site, améliorer votre expérience utilisateur, la diffusion de publicités personnalisées, les statistiques pour comprendre comment nos clients utilisent nos services. Des partenaires de confiance ont également recours à ces outils dans le cadre de notre affichage d’annonces. À tout moment, vous pouvez modifier vos préférences en matière de cookies accessibles depuis Votre Compte. .
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos... Lire la suite
Paramétrer vos choix J'accepte Continuer sans accepter