Filtres actifs :
Effacer les filtres
Trier Fermer

Quelle alimentation pour mon furet ?

Vu la nourriture du blogCat@furet;8@blogCat, il est question d'un carnivore et d'un prédateur. Il possède un tube digestif court et peu différencié, ce qui rend sa digestion très peu efficace. En outre, ses besoins énergétiques sont très élevés. Dans la nature, il se nourri de petites proies qu’il mange en entier. Il s’agit principalement de petits mammifères, mais aussi de reptiles, d’oiseaux et de poissons. Tous ses aliments sont d’origine animale, excepté le contenu digestif des proies elles-mêmes, ce qui est négligeable dans la ration du furet (moins de 5%*).
Sur le plan nutritionnel, les furets ont besoin de beaucoup de protéines animales de bonne qualité, et de lipides provenant de graisse animale, principales sources d’énergie. Un excès de protéines d’origine végétales pourrait engendrer des calculs urinaires : il s’agit donc bien d’un carnivore strict. Les besoins en fibres sont extrêmement réduits, et il semblerait que les besoins en glucides soient nuls.
Il existe aujourd’hui différentes façons de nourrir un furet. Le choix est important, car une alimentation défectueuse peut avoir des conséquences importantes sur la santé : affections buccodentaires ou digestives, carences, embonpoint voire certaines tumeurs.

Nourriture du furet : les différents types d’aliments

Les aliments secs : les croquettes

Depuis quelques années, on trouve facilement des croquettes spécialement formulées pour la nourriture du furet. Comme alternative, beaucoup de propriétaires ont recours à des croquettes pour chat. Il faut à tout prix éviter la nourriture pour chien, qui n’est absolument pas adaptée, et celle pour chat adulte qui contient trop de fibres et trop peu de protéines et de graisses. Les croquettes pour chatons, bien qu’elles ne soient pas parfaitement adaptées au furet sur le long terme, sont les seules à posséder un taux de protéines animales suffisamment élevé.

Prêtez attention à la liste des ingrédients. Les fabricants ont l’obligation de classer les ingrédients par ordre décroissant de poids. Les trois premiers ingrédients devraient, dans l’idéal, être d’origine animale.  Il faut privilégier les teneurs en protéines et en lipides élevées, et les teneurs en fibres les plus basses.

Ces aliments secs ont l’avantage d’être pratiques d’utilisation, faciles à conserver, et volontiers consommés par les furets.

Le problème principal réside dans le fait que les glucides (en particulier l’amidon), dont le furet ne semble avoir nullement besoin, sont indispensables à la fabrication des croquettes. Ce sont elles qui leur confère leur consistance, leur texture. Elles sont donc toutes composées de céréales en petites quantités variables. De plus, comme leur nom l’indique, à la différence des proies consommées par le furet à l’état sauvage, les aliments secs sont très pauvres en eau. Pour cette raison le furet doit boire beaucoup, ce qui n’est pas dans ses habitudes.

Les aliments humides

Les aliments industriels « humides », c’est-à-dire les pâtées, sont souvent très attirants pour le furet. Leur principal inconvénient est de favoriser la formation de tartre et d’affections bucco-dentaires, car ils sont très mous et ne permettent par le brossage mécanique de la dent. D’un point de vue nutritionnel, ces aliments étant extrêmement riches en eau, leur teneur énergétique est très faible. Le furet devrait donc en consommer beaucoup, ce qui peut favoriser l’apparition de diarrhées.

L’alimentation carnée

L’alimentation des furets à base de petits animaux ou de viande est très répandue dans certains pays comme l’Angleterre ou l’Australie. Les éleveurs et professionnels ont souvent recours à un régime alimentaire à base de proies entières, pour se rapprocher au maximum de l’alimentation du furet sauvage. Il peut s’agir de jeunes poussins de 1 jour, de souris et souriceaux, jeunes rats, hamsters ou gerbilles. Les poussins sont les proies les moins couteuses. Le furet en consomme 2 à 4 par jour. Il avale ses proies en entier, et mange donc les muscles, les viscères et les os, ce qui constitue pour lui un repas très équilibré. Il n’est aucunement nécessaire de donner la proie vivante, car les furets consomment sans difficultés les proies déjà mortes.

Bien sûr pour les particuliers la distribution de proies entières n’est ni très agréable, ni très facile sur le plan pratique. En effet, il faut avoir la possibilité de stocker des quantités importantes de proies congelées (et donc avoir un congélateur de taille conséquente), ou s’organiser pour partager les commandes avec d’autres propriétaires de furets. Si certains y ont tout de même recours, d’autres sont plus réticents. Il est alors possible de donner à son furet de la viande crue de volaille, de bœuf, de cheval ou d’agneau, du foie et des abats (cœur, rognons), des œufs voire un peu de fromage de type mozzarella*. Les filets de poisson sans arrêtes sont également appréciés. Il est important de bien varier le type de viande, ainsi que les morceaux : une alimentation exclusivement à base de muscle a de fortes chances d’entraîner un excès de phosphore et des carences en calcium, ce qui peut mener secondairement à une hyperparathyroïdie et une fragilisation des os. Au quotidien une ration exclusivement ménagère s’avère donc assez couteuse et difficile à gérer.

Des rumeurs ont vu le jour selon lesquelles les furets nourris avec des proies ou de la viande seraient plus agressifs que les autres. Celles-ci sont dénuées de fondements scientifiques.

Comment nourrir son furet ?

Vous l’aurez compris, il n’y a pas, à l’heure actuelle, de régime idéal pour le furet de compagnie. Toutes les solutions présentent des avantages et des inconvénients.

Les furets semblent être très attirés par le goût du sucre, bien qu’ils n’en aient pas besoin. Dans tous les cas il faut proscrire les friandises industrielles pour furet, souvent composées d’aliments d’origine végétale et de sucres. De même, n’abusez pas des tubes de pâte vitaminique très prisée par les furets, ni des fruits et légumes secs ou frais. Privilégiez à la place un morceau de viande fraîche ou de temps en temps un jaune d’œuf.

Si vous optez pour un aliment industriel, choisissez-le pour furet ou, à défaut, pour chaton. Les croquettes devront être conservées dans un emballage sous vide, au frais et à l’abri de la lumière pour éviter le rancissement des lipides. Si votre furet a tendance à l’embonpoint il vaut mieux éviter de lui distribuer la nourriture à volonté. Il est préférable de fractionner la ration en deux ou trois repas quotidiens, au minimum (dans les conditions naturelles le furet prend une dizaine de repas par jour). Les aliments humides peuvent être donnés de façon occasionnelle.
La viande fraîche, les abats, les jaunes d’œufs, pourront être donnés en complément. 

L’idée est de donner au furet une alimentation variée. Cela permettra de combler les besoins nutritionnels du furet tout en évitant des pathologies nutritionnelles rares, mais néanmoins présentes, engendrées par l’excès d’un aliment dans l’alimentation. Par exemple un excès de blanc d’œuf cru engendrera potentiellement une carence en biotine, un excès de foie peut provoquer une hypovitaminose A,  et un furet qui abuserait de certains poissons s’expose à une carence en thiamine.


Il est plus prudent de distribuer la nourriture du furet quand celui-ci est dans sa cage, ce qui évitera de retrouver des petits morceaux de viande cachés dans toute la maison. De même, à chaque repas, ne distribuez que la quantité approximative que consomme votre furet en une fois : tous les morceaux non-consommés devront être retirés et jetés. Enfin, n’oubliez pas que les furets ont besoin d’avoir de l’eau fraîche et propre à leur disposition en permanence, dans une écuelle ou un biberon.

Politique de cookies
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos achats sur notre site, améliorer votre expérience utilisateur, la diffusion de publicités personnalisées, les statistiques pour comprendre comment nos clients utilisent nos services. Des partenaires de confiance ont également recours à ces outils dans le cadre de notre affichage d’annonces. À tout moment, vous pouvez modifier vos préférences en matière de cookies accessibles depuis Votre Compte. .
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos... Lire la suite
Paramétrer vos choix J'accepte Continuer sans accepter