Trier Fermer

Comment traiter les parasites des poules ?

Félicitations, vous avez décidé d'élever quelques poules. Attention, toutefois à ne pas idéaliser : n'importe quel élevage, y compris celui des poules, comporte son lot de précautions et de dangers. Le plus courant, qui pourra vite inquiéter l'éleveur amateur, réside dans les parasites des poules.
Si vous n'y prêtez pas suffisamment attention, votre poulailler et vos poules peuvent être infestés par différents parasites tels que les puces, les poux, les acariens, les vers et la gale. Lutter contre les parasites de vos poules mérite quelques explications précises.

Comment traiter les parasites des poules ?

Pourquoi traiter les parasites des poules ?

D'abord, la toute première cause de leur présence est un manque d'hygiène. Il faut donc veiller constamment à la propreté de vos poules et de leur espace de vie. En effet, un certain nombre de parasites vont se propager par le biais des déjections. Plus le sol et les accessoires sont couverts de fientes, plus le risque d'infection parasitaire est élevé. Les conséquences, plus ou moins graves, sont multiples.

Dans les cas les plus bénins, c'est l'aspect de vos poules qui sera moins agréable : plumage clairsemé, pattes abîmées, animaux moins dodus. Pensez au bien-être de vos volailles, même s'ils sont dans l'incapacité d'exprimer leur souffrance. Dans le pire des cas, la présence de certains parasites peut aller jusqu'à causer la mort de vos poules. Pour ne citer que deux exemples, le poux rouge, qui est un petit acarien, se loge dans les anfractuosités du sol et des recoins et va profiter de la nuit pour venir sucer le sang des volailles endormies. Ces minuscules vampires sont capables de tuer une poule en quelques jours.

Tout aussi dangereux, cet autre acarien Cnemidocoptes Mutans est responsable de la gale des pattes. Au début, on peut juste observer un soulèvement des écailles et un renflement des pattes, ce qui peut sembler anodin. Pourtant, en l'absence de traitement, cette maladie peut causer une gangrène et finalement la mort de l'animal parasité. Heureusement, des traitements adaptés et naturels parviennent à éviter l'irréparable.

Comment détecter la présence de parasites dans le poulailler ou sur les poules ?

Comme les premières victimes de ces indésirables hôtes sont nécessairement vos poules, c'est principalement en observant leur comportement que vous pourrez déceler une anomalie. Les symptômes de la présence parasitaire sont presque toujours visibles sur vos animaux et dépendent du type de parasites. Soyez donc attentif à des signes notoires tels que la baisse de l'activité de vos volailles, ainsi que la diminution de leur appétit ou un volume de ponte anormalement décroissant.

Certains parasites vont cependant être plus difficiles à détecter. C'est notamment le cas de la gale déplumante. Cette maladie est due à un acarien et présente des symptômes qui peuvent passer inaperçus, puisque le picage entre poules ou la mue saisonnière produisent des effets comparables. Mais, si le déplumage est plus important que d'habitude ou si la poule se gratte beaucoup, ce sont des signes supplémentaires de cette maladie très contagieuse.

Certains symptômes ne sont pas visibles sur les poules, seulement dans le poulailler. Prêtez donc régulièrement attention aux déjections : des fientes diarrhéiques, mousseuses et jaunâtres peuvent signifier la présence de vers intestinaux. Dans ce cas, vous remarquerez aussi un amaigrissement des volailles contaminées et une baisse de la ponte. Vous devrez certainement intervenir rapidement en utilisant des anti-parasites.

Quelles sont les solutions antiparasitaires à adopter ?

Le point positif est qu'il y a beaucoup de possibilités en terme de prévention. Tous les ans, vous devrez vermifuger vos poules. De plus, vous nettoierez votre poulailler selon un calendrier strict pour limiter les risques : 

  • un entretien quotidien (enlever les excréments chaque jour pour éviter l'accumulation de la poulnée plus difficile à nettoyer),
  • un entretien hebdomadaire (changer la litière, foin, paille, chanvre, que vous mettrez en couche généreuse),
  • un entretien semestriel (traitement du bois du poulailler),
  • un entretien annuel (désinfection totale).

Pour la désinfection totale, il faudra opérer un vide sanitaire, c'est-à-dire déplacer toutes vos poules hors du poulailler. Vous utiliserez un désinfectant bactéricide et fongicide spécial bois. Pour le traitement du bois, optez pour une couche d'huile de lin. Les traitements curatifs seront à choisir en fonction de la nature des parasites. On obtient de très bon résultats avec la terre de diatomée et l'huile de cade vraie.


À RETENIR ! La bonne santé est avant tout une question d'hygiène irréprochable, mais si des parasites apparaissent, il existe de nombreuses solutions efficaces facilement accessibles et respectueuses de vos poules.