Trier Fermer

J'ai des algues dans mon aquarium !

Les causes sont multiples et la prolifération des algues n‘en demeure pas moins un problème récurrent auquel il faut s’atteler dès l’apparition des premiers signes de « contamination » de l’eau.
Souvent considérées comme une plaie qui n’en finit pas, les algues se distinguent en deux espèces en aquariophilie, à savoir les bonnes et les mauvaises algues. Les bonnes algues se retrouvent en toute petite quantité et indiquent une bonne qualité de l’eau. Leur croissance est régulée grâce aux poissons mangeurs d’algues notamment et sont peuvent facilement s’arracher lors du nettoyage du bac. Les mauvaises algues, quant à elles, sont des espèces envahissantes, peu esthétiques et qui montrent que la qualité de l’eau laisse à désirer. Maintenant, encore faut-il savoir les reconnaître pour traiter en conséquence.


Sommaire :

 




 

Les différentes types d'algues
 

Les algues bleues

Elles sont appelées ainsi car elles à cause d'un pigment qui leur donne une teinte bleuâtre, voire un peu verte et noirâtre. On les reconnaît par leur odeur d’acétone et leur aspect visqueux sur les surfaces des aquariums. Principalement dues à un mauvais équilibre dans l'aquarium, c’est pourquoi on les retrouve généralement dans des bacs mal entretenus ou nouvellement mis à l’eau. Il faut vérifier les paramètres de l’eau pour contrôler surtout le taux de nitrates et de phosphates.
 

Les algues vertes

Il y en existe environ 1300 espèces différentes. Elles se retrouvent en forme de point et ont un aspect duveteux. Il existe 2 variétés d’algues vertes : les filamenteuses et les encroûtantes.
Les premières prouvent qu’il existe un bon équilibre au sein du biotope. Semblables à des filaments de fibres de coton, elles peuvent très facilement être retirées à la main car elles se déposent sur les décorations artificielles et les plantes. Si elles sont trop importantes, elles empêchent la lumière d’éclairer la plante et la font pourrir.
Les algues vertes encroûtantes forment une croûte verdâtre et marron sur les surfaces vitrées des bacs et proviennent souvent d’un éclairage excessif.
 

Les algues rouges

Ce sont des algues principalement marines même si certaines espèces se sont adaptées en eau douce. On différencie une algue rouge d’une algue verte en la plongeant dans de l’alcool : si le pigment rouge demeure intact, la coloration verte s’efface totalement. Cette algue s’installe sur des plantes dont la croissance est lente et elle prolifère souvent dans un milieu où manque le dioxyde de carbone.
 

Les algues brunes

Elles apparaissent en cas de un manque de lumière ou sont présentes dès la mise en eau de l’aquarium, mais disparaissent d’elles-mêmes en quelques semaines. On les reconnaît par leur propagation rapide sur les décors du bac, ressemblant à une fine poussière de rouille. Dès que l’on passe le doigt dessus, elles disparaissent.

 

Comment les éliminer ?


Un nouveau bac

L’important est de placer l’aquarium à l’abri de la lumière naturelle directe ou d'une source de lumière excessive.

Dans ce nouvel habitat, il convient d'installer des plantes à croissance rapide, car plantes et algues luttent pour emmagasiner le plus de phosphates et de nitrates possible, et souvent, les algues remportent cette lutte nutritive. Egalement, il faut changer régulièrement l’eau en changeant au moins 10% du volume chaque semaine. Vous pouvez aussi ajouter du CO2 pour la bonne pousse des plantes.

Pour la population, il faut éviter à tout prix le surpeuplement des individus et ne pas avoir un bac trop étroit : les poissons produisent beaucoup de nitrates et de phosphates qui vont venir nourrir les algues. Il faut veiller également à ne pas trop les nourrir. Vous pouvez aussi faire appel à des poissons « mangeurs d’algues » qui viennent brouter les algues déposées au fond de l’aquarium. 


Une lutte chimique

Il existe différents produits chimiques pour lutter contre l’apparition et la prolifération des algues.
Certains produits sont à base de cuivre et se destinent surtout aux algues en pinceaux qui se présentent sous forme de touffes. 

Un produit contre les bactéries pour aquarium peut aussi être suffisant : il entretient le bac et freine le développement de certaines algues.

En règle générale, les anti-algues chimiques ne sont pas très conseillés, car même s’ils parviennent à réduire considérablement le nombre d'algues, ils réduisent également l’activité des plantes. Si ces dernières sont petites ou ne poussent pas, les algues reprendront le dessus.
 

Une lutte par l'éclairage

Pour lutter contre la prolifération des algues, il est également conseillé d’installer un très éclairage de qualité et d’ajuster sa durée, à savoir entre 8 et 12 heures au maximum par jour. Il doit être adapté aux plantes en fonction de sa puissance et du spectre lumineux qu’il dégage.

 

Vous aimerez aussi

Aquariophilie

Les nageoires de mon combattant se déchirent, que faire ?

La pourriture des nageoires est une maladie très fréquente chez les combattants en raison de la taille de leurs nageoires. Si vous en avez un, il est presque certain qu'un jour vous aurez à faire face à cette maladie.

Aquariophilie

Comment aménager l'aquarium de mon axolotl ?

Pour le bien-être de votre axolotl, il est nécessaire de lui offrir un environnement sain et parfaitement adapté à ses besoins ! En ce qui concerne les conditions de vie en captivité, ce n’est pas un animal très exigeant.

Aquariophilie

Comment entretenir son aquarium ?

Un aquarium est sans conteste l’élément décoratif de votre pièce. Mais lorsque vous avez installé vos poissons, vous n’avez certainement pas pensé à l’entretien qu’ils demandent. Pourtant, vous devez distinguer l’entretien (...)