Filtres actifs :
Effacer les filtres
Trier Fermer

Maladie de Cushing chez le chien : Causes, Symptômes et Traitement

Votre chien semble fatigué, il prend du poids sans changement de ration et son pelage terni à tendance à se clairsemer. Savez-vous que la maladie de Cushing du chien présente des symptômes similaires ? À la suite d’une tumeur des glandes surrénales ou de l’hypophyse, l’organisme de votre chien produit du cortisol en excès qui impacte sa santé. Découvrez les signaux qui doivent vous alerter et comment traiter le syndrome de Cushing.

Maladie de Cushing chez le chien : Causes, Symptômes et Traitement

Comment un chien attrape la maladie de Cushing ?

La maladie de Cushing du chien correspond à une maladie hormonale, encore dite endocrinienne, qui se caractérise par une production anormalement élevée de cortisol par les glandes surrénales dans l’organisme. En langage médical vétérinaire, on parle d’hyperadrénocorticisme.

Même si le cortisol est indispensable au métabolisme correct des protéines, des glucides et des lipides, il dégrade les muscles et les organes de l’animal à trop forte concentration.

Le cortisol est naturellement sécrété par le corps pour aider l’animal à lutter contre une situation stressante. Il est donc essentiel, c’est la surproduction qui est dangereuse.

Quel est le syndrome de Cushing ?

La maladie de Cushing du chien se déclare après l’apparition d’une tumeur. Elles peuvent être de deux types et entraînent ainsi deux variantes du syndrome.

Tumeur de l’hypophyse

85 % des cas de syndrome de Cushing du chien sont liés à une petite tumeur bénigne à l’hypophyse, plus précisément au niveau de la glande pituitaire.

L’hormone ACTH alors produite en excès par les glandes surrénales active la surproduction de cortisol.

Tumeur d’une glande surrénale

15 % des cas d’hyperadrénocorticisme surviennent à la suite du développement d’une tumeur au niveau de l’une des deux surrénales.

Cette tumeur peut être bénigne ou maligne et contribue à produire du cortisol en excès, tandis que la surrénale saine s’atrophie peu à peu.

Bon à savoir : Si votre animal suit un traitement médical lourd en corticoïdes, le cortisol dans son organisme augmente, sans qu’il soit atteint de la maladie de Cushing du chien. Votre vétérinaire pourra trouver une alternative à l’administration prolongée de corticoïdes afin que le taux de cortisol retrouve une valeur normale.

Quels sont les symptômes de la maladie de Cushing ?

Symptômes de la maladie de Cushing chez le chien

Les symptômes liés à la maladie de Cushing du chien varient d’un individu à l’autre. Ils dépendent de la quantité de cortisol en excès dans l’organisme et de la durée depuis laquelle cette surproduction attaque les muscles et les organes. Les premiers symptômes identifiables seront :

  • grande soif et miction plus fréquente ;
  • faim amplifiée sans changement d’activité ou de saison ;
  • abdomen gonflé ;
  • difficulté à se mouvoir du fait d’une plus grande fatigue et d’une perte musculaire pouvant aller jusqu’à la léthargie ;
  • modification de la structure de la peau et du pelage, comparable à celle d’un animal vieillissant ;
  • prise de poids sans augmentation de la ration alimentaire ;
  • fréquence respiratoire plus rapide, comme après la réalisation d’un effort intense.

Globalement, le syndrome de Cushing du chien entraîne un vieillissement prématuré de l’animal, qui va entraîner d’autres pathologies complémentaires en l’absence d’un traitement et de soins adaptés :

  • diabète ;
  • infection rénale ;
  • embolie pulmonaire ;
  • inflammation du pancréas ;
  • etc.

Diagnostic de la maladie de Cushing chez le chien

Votre chien peut prendre du poids, avoir davantage soif ou être léthargique sans être atteint de la maladie de Cushing du chien, mais la combinaison de ces symptômes aide le vétérinaire à poser son diagnostic.

Des analyses de sang et d’urine seront réalisées sur votre chien en cas de doute sur un possible syndrome de Cushing. Le vétérinaire étudiera également les antécédents médicaux de votre animal.

Un dosage du cortisol sanguin est souvent indispensable. Le bon état des glandes surrénales est analysé avec l’injection d’une substance qui perturbe leur fonctionnement. Le cortisol est dosé avant et après l’injection.

Si les résultats d’analyse ne permettent pas de conclure, d’autres examens existent pour identifier une éventuelle tumeur des surrénales ou de l’hypophyse :

  • échographie ;
  • scanner par tomodensitométrie ;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM).

Quel traitement pour la maladie de Cushing chez le chien ?

Traitement de la maladie de Cushing chez le chien

La maladie de Cushing se régule par traitement médicamenteux. Une intervention chirurgicale s’impose parfois. Elle peut être complétée par l’administration de trilostane (tumeur à l’hypophyse) ou de mitotane (tumeur d’une surrénale).

Ces médicaments seuls ne guérissent pas l’animal. Ils réduisent la production de cortisol, mais ils restent sans impact sur la tumeur et son développement. Ils sont à prendre à vie et des dosages du cortisol sanguin sont à réaliser régulièrement. En outre, ils entraînent de nombreux effets indésirables. Le vétérinaire optera pour un traitement médicamenteux si la tumeur ne peut être opérée.

Lors de l’intervention, la glande surrénale atteinte d’une tumeur est retirée. On parle de syndrome de Cushing primaire. Cette opération est assez risquée, mais parfois incontournable pour sauver la vie de l’animal. Le coût d’une opération chirurgicale pour traiter la maladie de Cushing du chien est assez élevé.

Espérance de vie pré et postopératoire

En l’absence de traitement ou d’intervention, l’état de santé d’un chien atteint du syndrome de Cushing va progressivement se dégrader jusqu’à son décès.

Selon l’état de développement de la maladie, un bon dosage médicamenteux peut permettre à votre animal de vivre longtemps avec une bonne qualité de vie.

Si malheureusement la tumeur est maligne et ne peut être opérée, elle se propagera peu à peu à d’autres organes et l’espérance de vie de l’animal sera réduite.

Prévention de la maladie de Cushing chez le chien

Difficile d’anticiper l’apparition d’une tumeur entraînant le développement de la maladie de Cushing. Certaines races prédisposées, telles que Caniche, Labrador, Bichon, Yorkshire terrier et Jack Russel terrier, bénéficieront d’une attention accrue de la part du vétérinaire à partir de l’âge de 9 ans.

Si votre animal semble vieillir prématurément depuis quelques mois, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire pour écarter tout doute.


Une bonne hygiène de vie, une alimentation adaptée et un quotidien apaisant pour votre chien contribuent à diminuer le risque de développement d’une tumeur entraînant la maladie de Cushing. Restez attentif et consultez votre vétérinaire de façon annuelle pour un check-up indispensable.

Politique de cookies
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos achats sur notre site, améliorer votre expérience utilisateur, la diffusion de publicités personnalisées, les statistiques pour comprendre comment nos clients utilisent nos services. Des partenaires de confiance ont également recours à ces outils dans le cadre de notre affichage d’annonces. À tout moment, vous pouvez modifier vos préférences en matière de cookies accessibles depuis Votre Compte. .
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos... Lire la suite
Paramétrer vos choix J'accepte Continuer sans accepter