Trier Fermer

Maladie des points blancs : cause et traitement

De minuscules taches blanches apparaissent sur le corps de vos poissons d'aquarium ? Ils sont sans doute atteints de l’Ichthyo (maladie des points blancs), un protozoaire affectant la peau, susceptible de toucher tous les poissons d’eau douce. Ne tardez pas à traiter : cette maladie contagieuse risque d’infecter tous vos poissons et, une fois les branchies atteintes, ils succomberont vite.

 



 

 

Pourquoi mes poissons sont-ils tombés malades ?
 

De mauvaises conditions de vie

Un rien suffit pour déclencher la maladie des points blancs : variation de température, malnutrition, blessure, stress, ... Divers, ces facteurs aggravants contribuent tous à la fragilité des poissons, très sensibles à leur milieu.
 

L’arrivée d’un nouveau poisson

La cause la plus fréquente reste l’achat d’un nouveau poisson (ou d’une nouvelle plante) porteur du parasite. Ceux que vous acquérez dans les animaleries sont souvent malades, et les plantes abritent parfois des kystes. Il convient donc d’isoler plusieurs semaines en quarantaine chaque nouvel arrivant, et de rincer chaque plante avant de l’introduire dans l’aquarium.

 

Comment soigner mes poissons ?

L’Ichthyo n’est vulnérable qu’à un certain stade de son développement : lorsque sous sa forme libre, sorti du kyste qui le protégeait, il se cherche un hôte. S’il échoue à en trouver dans les jours qui suivent, il meurt.
 

Les transferts

D’abord, placez vos poissons dans un bassin de quarantaine et laissez vide celui d’exposition. Les larves du protozoaire, sans hôte, y mourront au bout de trois jours.

Dans le bassin de quarantaine, augmentez la température jusqu’à celle supportable pour vos poissons. Cela accélère le développement du parasite : il se détachera plus vite du poisson et tombera au fond du bassin. Douze heures plus tard, transférez les poissons dans un second bassin de quarantaine. Les parasites tombés au fond n’auront pas eu le temps de se multiplier puis de trouver un hôte.

Renouvelez l’opération en nettoyant et en désinfectant les bassins entre chaque transfert. La disparition totale des parasites peut prendre plusieurs semaines en fonction de la température de l’eau.
 

Les médicaments

Vous pouvez aussi vous tourner vers les médicaments anti points blancs. Il en existe de toutes marques et vous les trouverez facilement en pharmacie ou en animalerie. Attention : tous les poissons ne les supportent pas, notamment ceux sans écailles. Il suffit alors généralement de diviser la dose.

Quel que soit le traitement choisi, prolongez-le trois jours après la disparition totale des symptômes afin d’être sûr que la maladie ne réapparaisse pas.


Offrir de bonnes conditions de vie à vos poissons restera toujours la meilleure façon de prévenir la maladie des points blancs. Les poissons sereins et en bonne santé résistent mieux à ce parasite, si bien qu’ils développent souvent une immunité et que le traitement ne se révèle plus nécessaire. Pensez toujours à placer en quarantaine les nouveaux arrivants, à laver votre aquarium et tout votre matériel régulièrement, à surveiller la température, …



Articles connexes : 
Les maladies courantes chez les poissons d'aquarium
Poisson malade : que faire ?
 

Vous aimerez aussi

Aquariophilie

Les maladies courantes chez les poissons d'aquarium

Même si vous apportez un soin particulier à l’entretien de votre aquarium, il peut arriver que vos poissons soient touchés par la maladie. Il faut alors agir très rapidement en repérant les symptômes et en les traitant le plus tôt (...)

Aquariophilie

Les nageoires de mon combattant se déchirent, que faire ?

La pourriture des nageoires est une maladie très fréquente chez les combattants en raison de la taille de leurs nageoires. Si vous en avez un, il est presque certain qu'un jour vous aurez à faire face à cette maladie.

Aquariophilie

J'ai des algues dans mon aquarium !

Souvent considérées comme une plaie qui n’en finit pas, les causes sont multiples et la prolifération des algues n‘en demeure pas moins un problème récurrent auquel il faut s’atteler dès l’apparition des premiers signes de (...)