Trier Fermer

Nettoyage du poulailler : 9 conseils pour bien l'entretenir

Pour maintenir vos poules en pleine forme, tout éleveur fermier, particulier ou professionnel se doit de procéder régulièrement à un nettoyage du poulailler complet et efficace. La santé de votre cheptel en dépend. En effet, contrairement au chien, chat ou lapin, vos animaux de basse-cour font leurs excréments un peu partout dans le jardin, sur vos parterres de fleurs ou votre terrasse, même sur le paillasson, y compris dans leur beau poulailler. Personne jusqu’alors a su apprivoiser une volaille et l'éduquer comme on dresse un autre animal domestique pour son hygiène. Si quelqu’un sait le faire, Zoomalia veut bien connaître l’astuce, à contacter en mode privé ;-)
Afin d’éviter que les déjections ne s’entassent et salissent le foin frais de vos poules, il est important de nettoyer l’habitat de votre basse-cour pour maintenir un lieu de ponte sain et propre et un environnement où il fait bon vivre. Vous arrêterez la prolifération de bactéries, de parasites (pou rouge) ou de maladies qui pourraient affecter vos pauvres gallinacés, sans compter le risque de contamination porté par des nuisibles nocturnes (rat, souris, mulot, renard, oiseaux du ciel, notamment avec la grippe aviaire). Suivez sans plus tarder nos 9 conseils hors pair pour obtenir un poulailler étincelant.

Nettoyage du poulailler : 9 conseils pour bien l'entretenir

1. Adapter la fréquence de nettoyage du poulailler

Avant le nettoyage du poulailler proprement dit, enlevez les crottes des poules un peu tous les jours pour faire perdurer aisément un nid propre :

  • 1 fois par mois : renouvelez la paille et la litière ;
  • 1 fois tous les 6 mois : procédez à une désinfection totale été/hiver ;
  • 1 fois par an : effectuez un vide sanitaire, un coup de karcher et de pinceau pour un poulailler tout neuf !

2. Aérer le poulailler tous les jours

Les mauvaises odeurs liées à la poulnée des poules s’accrochent inévitablement au poulailler. Un bon courant d’air frais journalier élimine ces incommodités, à condition de retirer les excréments à l’intérieur à l’aide d’un râteau à main ou d’une pelle. Comme vous le faites déjà pour les chambres de vos enfants ou d’autres pièces de la maison, laissez entrer les rayons du soleil qui vont assainir votre poulailler naturellement.

Bon ! s'il pleut, mieux vaut laisser fermer les ouvertures multiples afin de stopper l’humidité, excepté la porte de sortie principale puisque vos poules ont besoin d’y retourner pour pondre, couver leurs œufs ou se mettre à l'abri.

3. Retirer la poulnée chaque jour

Astuce ! Déposez sous le perchoir de vos poules une planche en bois ou une plaque galvanisée que vous retirez pour enlever les fientes et la nettoyer à l'aide d'un jet d'eau puissant. Vous la replacez ensuite, ni vu ni connu, propre et prête à récupérer d’autres excréments. Cela facilite l’entretien régulier de votre poulailler en empêchant l’accumulation de la poulnée au sol ou sur les parois de votre cabane.

4. Renouveler le foin ou changer la litière

Répartissez une sous-couche de sable ou d’une litière absorbante afin que les excréments de vos poules ne collent pas au plancher du poulailler. De plus, ce sable économique aura l’avantage de fournir à vos poules des minéraux et débris de coquilles indispensables au fonctionnement vital de leur organisme. Par-dessus la première couche, vous pouvez étaler la litière de votre choix à base de paille sèche ou de sciure de bois.

Le geste essentiel de tout éleveur qui se respecte est de saupoudrer sur la litière sèche et propre un peu de terre de diatomée, un parfait antiparasite naturel pour le plumage de vos poules et leur habitat sain.

IAKO Terre de Diatomée - 2 et 5 kg

IAKO Terre de Diatomée - 2 et 5 kg

Avis 5 4
9,99€
Acheter

5. Nettoyer l’abreuvoir et la gamelle de graines

Les poules fermières sont du genre routinier. Matin et soir, elles se précipitent vers leur mangeoire et abreuvoir pour se ressourcer, remplir leur estomac et garnir leur jabot. 

Conseil ! Ne laissez pas toute une nuit les gamelles de vos poules dehors, au risque que certaines rongeurs, susceptibles d’être porteurs de maladie, infectent la zone de nourrissage et le matériel. À enlever donc tous les soirs par mesure de précaution, ou à couvrir avec une bâche plastique par exemple pour éviter tout contact avec d’autres petits animaux sauvages.

Cela coule de source, nous direz-vous, mais il est important de préciser de changer l’eau chaque jour, de vider les mangeoires dans lesquelles subsistent les restes de nourriture et la poussière du grain broyé. Lavez le matériel et tout accessoire alimentaire puis séchez-les avec un chiffon propre ou sous le soleil.

6. Désinfecter les pondoirs, les perchoirs et le bac de terre à bain

Tout l’équipement nécessaire à la vie de vos poules tels que les pondoirs, les perchoirs ou le bac à sable doit être nettoyé en profondeur. Planifiez par exemple de le faire 2 fois par an : une fois avant l’hiver et une autre fois au printemps.

Suivant le nombre de vos petites habitantes à plumes, vous pouvez réduire cette fréquence à un grand nettoyage annuel. Jusqu’à 4 poules au sein de votre foyer, c’est largement suffisant. Au-delà, c’est différent.

7. Traiter le bois du poulailler

Nous vous conseillons de lustrer votre poulailler une fois par an à l’automne pour le protéger de la rudesse de l’hiver et lui redonner une jolie teinte après l’exposition prolongée au soleil ; ainsi, il résistera mieux aux intempéries et égayera davantage votre jardin.

Vous pouvez entretenir le bois brut en passant 2 couches de lasure ou de peinture selon vos préférences. Si vous préférez des tons neutres ou naturels qui se fondent dans votre jardin, optez pour de la lasure transparente. Au contraire, si vous souhaitez des couleurs tendance ou flashy, choisissez une peinture d'extérieur destinée à recouvrir le bois d’une couleur époustouflante. Encore une fois, les goûts et les couleurs ne se discutent pas !

Ainsi, vous éradiquez complètement les risques de bactéries, parasites et nuisibles potentiellement dangereux pour la santé de votre cheptel en pleine forme. Plus vous possédez de volatiles, plus il y aura de déchets à nettoyer, cela va sans dire. La fréquence d’entretien de votre poulailler doit être adaptée à votre élevage familial conséquent ou non.

8. Utiliser des produits d’hygiène non nocifs

L’importance de substances non chimiques pour vos animaux de compagnie et pour l’environnement doit requérir votre attention. Autour de votre poulailler, la verdure, le potager et d’autres animaux cohabitent harmonieusement. Il serait dommage soit d’intoxiquer le chat de la voisine ou votre chien de garde. Et surtout, vous devez veiller au bien-être de vos poules puisque vous consommez leurs bons œufs bio frais.

Vous trouverez les meilleurs produits d’entretien aux meilleurs prix sur zoomalia.com, dignes de confiance, sans aucun danger pour les animaux, ni pour l’environnement.

Astuce ! Le vinaigre blanc est le produit ménager par excellence de nos grands-mères. Totalement inoffensif pour les enfants et les animaux et accessible à toutes les bourses, il peut être utilisé sans modération pour désinfecter votre poulailler et ses nombreux équipements et combattre les odeurs nauséabondes. Dilué dans de l’eau chaude ou couplé avec du savon noir, il est redoutable contre les salissures.

9. Isoler le poulailler pour perdurer sa robustesse

De la même manière qu’une maison a besoin d'être bien isolée pour mieux la conserver, votre poulailler peut durer des années en extérieur avec une bonne isolation thermique. Par exemple, un poulailler sur pilotis offre une meilleure isolation du sol et de l’humidité. De plus, le disposer à l’abri des vents dominants, au sud et à l’est permettra à ce que les façades, murs ou portes soient mieux protégés contre les intempéries. 

Il est également préconisé de surveiller l’état du toit pour éviter subséquemment les infiltrations d’eau de pluie et la prolifération de champignons et moisissures, porteurs de maladies infectieuses. Ces dernières contraintes sanitaires sont relativement accentuées par les différents pics de chaleur l’été, alors que le froid hivernal gèle et détruit les microbes.

Résistantes et robustes par nature, vos poules sont capables de supporter l’hiver jusqu’à -20 °C, pas mal non ? L’isolation et l’entretien de leur poulailler ne sont pas à négliger pour autant.


En BREF ! Le nettoyage du poulailler et de tous ses accessoires permet de le préserver dans les meilleures conditions possibles. Renouveler proprement la litière évite que la saleté se répande et affecte vos poules. Et que faire des souillures ? Compostez votre jardin avec, faites un petit tas de fumier à côté de votre potager qui s’en régalera. Gare à l'excès de poulnée, celle-ci brûle les racines de vos végétations en abondance dans la terre. Vous avez alors de l’engrais gratuit et naturel pour vos jardinières et plantations de toutes sortes, à répandre en petites quantités.

Politique de cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou outils similaires pour faciliter vos achats, améliorer votre expérience utilisateur, la diffusion de publicités personnalisées, les statistiques pour comprendre comment nos clients utilisent nos services. Des partenaires de confiance ont également recours à ces outils dans le cadre de notre affichage d’annonces. À tout moment, vous pouvez modifier vos préférences en matière de cookies accessibles depuis Votre Compte.
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou outils similaires pour... Lire la suite
En savoir plus J'accepte