Trier Fermer

Poisson combattant : qui est-il ?

Le Betta, ou combattant, est un poisson originaire du fleuve Mékong, en Asie, aux nageoires gracieuses et colorées. Il peut vivre entre 4 et 8 ans et demande des exigences particulières, malgré le fait qu'il soit très prisé par les débutants en aquariophilie


Sommaire :






 

Choisir son poisson combattant

Vous trouverez de nombreux poissons combattants dans des animaleries spécialisées. Vous devez vérifier que ses écailles sont de couleurs chatoyantes et pas ternes. Le mâle est facilement différentiable de la femelle avec ses nageoires très développées et sa forte coloration. La femelle est plus petite, avec des couleurs plus ternes et des nageoires plus discrètes.

Vérifiez son état de santé générale : tégument intègre, nageoires en bon état (non déchirées), yeux sains, pas de grosseurs…Il doit être réceptif et réagir lorsque vous bougez votre doigt le long de l’aquarium. Cependant, un poisson qui ne bouge pas peut simplement être en train de dormir. Essayez quand même d’établir un premier contact avant d’acquérir votre poisson. 

 

L’aquarium

Le poisson combattant doit vivre dans un aquarium spacieux, au minimum de 20 litres, idéaement de 30 litres. Dans tous les cas, la température de l’eau doit être stable, entre 24°C et 27°C, et régulièrement contrôlée. L’eau doit aussi être légèrement filtrée, mais pas trop car ce poisson n’apprécie pas les courants forts. Le pH doit être proche de la neutralité, entre 6,5 et 7. L’ajout de feuille de Terminalia catappa est est très apprécié et permet de protéger le poisson.

Il faut éviter de disposer des cailloux aux arrêtes pointues, ou des décorations tranchantes, qui peuvent blesser le poisson. Il faut, dans tous les cas, régulièrement contrôler l’état de ses nageoires, pour notamment vérifier qu’elles ne soient pas déchirées. Les plantes en plastique sont également à proscrire. En revanche, les plantes vivantes peuvent être introduites dans l’aquarium, avec un éclairement d’une dizaine d’heures par jour environ.

L’aquarium doit être couvert pour éviter que le poisson s’en échappe. Veillez néanmoins à ménager de petites ouvertures pour garantir une bonne aération et éviter une élévation trop importante de la température.

Il doit être consciencieusement préparé avant d’y introduire votre poisson combattant pour la première fois. Une fois l’eau, le sol, les plantes, le filtre et le chauffage mis en place, il faut laisser tourner votre aquarium 3 à 4 semaines sans poisson, le temps de laisser le cycle de l’azote se mettre en place. Durant cette période, veillez à régulièrement contrôler les paramètres de l’eau .

L’eau du robinet doit être traitée par un conditionneur, permettant de diminuer la charge en chlore et chloramines.

 

Entretien de l’aquarium

Il faut éviter de modifier l’environnement du poisson combattant trop souvent. Pour nettoyer votre aquarium, placez votre poisson dans un récipient couvert contenant de l’eau de l’aquarium. Lavez l’aquarium uniquement à l’eau chaude, sans savon. Remplissez la moitié de l’aquarium avec de l’eau nouvelle. Remettez le poisson dedans, avec un peu de l’ancienne eau de l’aquarium. Le lendemain, complétez la hauteur d’eau de l’aquarium avec de l’eau fraîche. N’oubliez pas d’ajouter à nouveau du conditionneur. Surtout, vérifiez bien que la nouvelle eau est à la même température que l’ancienne eau, pour ne pas causer un choc thermique. Ensuite, l’eau doit être testée toutes les semaines.

 

Alimentation

Les poissons combattants apprécient les proies vivantes (vers de vase, artémias, etc). Vous pouvez aussi leur donner des larves déshydratées ou surgelées. L’alimentation des poissons combattants doit être composée à 40 % de protéines, au minimum.

Le repas du poisson combattant doit être servi à heure fixe, généralement un le matin et un le soir, mais les habitudes peuvent varier d’un animal à l’autre. Attention à ne pas les sur-nourrir ! Certains animaux ne se régulent pas et mangeront tout ce que vous leur donnez, mais ce n’est pas bon pour leur santé.

Veillez à bien nettoyer l’eau des déchets alimentaires. S’il recrache son alimentation, cela peut signifier que les granulés sont trop gros pour lui. Il vous faudra alors les couper en deux. Si cela ne règle pas le problème, changez de marque ou de type de nourriture.

Vous pouvez faire du repas un moment de jeu et de complicité avec votre poisson combattant. Jouez par exemple avec une paille de laquelle sortent les aliments. Lorsqu’il y sera habitué, votre poisson suivra la paille comme un jouet.
 


Et la compagnie ?

Renseignez-vous bien avant de choisir un compagnon pour votre poisson combattant. En effet, il s'agit d'un poisson solitaire, territorial et agressif avec les autres poissons voire même les escargots, qu’il pourra attaquer et manger. Un combattant mâle ne peut pas cohabiter avec un autre combattant mâle, ils se battront et l’un des deux mourront. Concernant les femelles, elles doivent vivre seules ou en groupe de plus de 5. L’aquarium doit alors être suffisamment grand et comporter un grand nombre de cachettes. Si vous ne prenez que 2 femelles, l’une d’entre elles sera martyrisée : à proscrire donc ! Il est très difficile de faire cohabiter un mâle et une femelle combattant, et l’élevage est donc très délicat.

Sont également à proscrire :

  • Les poissons très colorés (comme un guppy) ou les poissons à nageoires longues (comme un poisson rouge). Votre combattant pourrait prendre ce poisson voyant pour un autre combattant et donc un rival.
  • Les autres poissons agressifs ou les poissons qui aiment mordre les nageoires des autres, comme les barbeaux.


Les Danios, Loches, Platis et Coridoras sont en général des choix judicieux. Il est impératif de prendre conseil dans une animalerie.
 


La relation maître/poisson : elle existe !

Les poissons combattants sont des animaux qui peuvent reconnaître plusieurs personnes et avec lesquels il est possible de tisser un lien fort. Ils sont très curieux et apprécieront votre compagnie. Vous pouvez jouer avec en bougeant vos doigts le long de la vitre de l’aquarium. Attention par contre à ne jamais taper contre la vitre, cela rendrait votre poisson très nerveux.

Lorsqu’un combattant mâle est content, il fabrique souvent un « nid de bulles » ! Un bon moyen de connaître l’état d’esprit de votre compagnon !

Lorsque vous connaissez bien votre combattant, vous pouvez le caresser délicatement, mais ce geste doit malgré tout rester exceptionnel, car vous pouvez endommager la couche de mucus sécrétée par votre poisson sur ses écailles.



Articles connexes :
Les nageoires de mon combattant se déchirent, que faire ?