Trier Fermer

Quels sont les principaux métiers animaliers ?

 



Les métiers animaliers sont très nombreux. Ils peuvent concerner le domaine de la santé (vétérinaire, ASV, dentiste pour chevaux, ostéopathe), des soins (soigneur, toiletteur, maréchal ferrant), du dressage (moniteur d’équitation, éducateur canin, maitre-chien) de la vente ou de l’élevage. Voici ce qu’il faut savoir sur les plus populaires d’entre eux. Pour plus d’informations, vous pouvez-vous tourner vers l’ONISEP (Office national d’information sur les enseignements et les professions), les organismes de formation et conseillers d’orientation. N’hésitez pas également à effectuer des stages en milieu professionnel pour avoir une idée plus précise du métier convoité.


Vétérinaire


Description du métier


Le vétérinaire est le garant de la santé des animaux. C’est un métier aux nombreuses facettes.


métier vétérinaire


En milieu rural, le vétérinaire intervient en élevage pour conseiller les éleveurs, les aider à garder leur animaux en bonne santé pour augmenter les performances de  production. Les dimensions techniques et économiques ont une place importante. Le vétérinaire intervient pour des problèmes d’alimentation, de reproduction, de plaies, de boiteries, ou tout autre problématique en lien avec la santé des animaux d’élevage. Il s’occupe de la prévention des maladies et des vaccinations. Il a une bonne connaissance de la chaine de production et intervient potentiellement à tous ses échelons. Il n’y a aucunement besoin d’être issu d’un milieu rural pour trouver sa place, même si cela peut aider à se sentir plus à l’aise. Le vétérinaire rural est amené la plupart du temps à travailler pour les filières bovines (viande et lait) et ovines, plus rarement aviaire et porcine.


En milieu urbain, le vétérinaire est amené à rencontrer toute sorte d’animaux, chiens, chats, oiseaux, rongeurs, reptiles. Toutefois, certains vétérinaires choisissent de se consacrer exclusivement aux chats, ou aux nouveaux animaux de compagnie par exemple. Il prend en charge l’animal dans sa globalité. Son rôle de prévention des problèmes de santé et d’éducation est tout aussi important que celui de diagnostic et de traitement. Il est le premier conseiller du propriétaire. A la fois médecin, chirurgien, dermatologue, dentiste, ophtalmologiste, nutritionniste… il maitrise les différentes disciplines à des degrés variables en fonction de ses capacités et de ses choix professionnels.


Le vétérinaire peut avoir une activité mixte, s’occupant à la fois des animaux de compagnie et de production. Il est de plus en plus amené à travailler en collaboration avec des confrères, concentrant ainsi les connaissances et les moyens matériels au sein de grosses structures très bien équipées. Certains vétérinaires choisissent une carrière dans l’industrie, et trouvent sans difficulté un poste dans des laboratoires pharmaceutique ou des industries de la nourriture pour animaux. Il peut également veiller à l’hygiène et à la qualité des aliments que nous consommons. Enfin, il peut être amené à travailler pour le compte de l’état, pour la gestion des épidémies importantes pour l’économie ou la santé humaine (fièvre aphteuse, grippe aviaire…).


Qualités requises


Les meilleurs vétérinaires sont souvent les plus passionnés. Pour bon nombre d’entre eux, il s’agit d’une vocation, présente depuis l’enfance. La passion est indispensable pour pouvoir endurer la charge de travail importante. Beaucoup de vétérinaires travaillent bien plus de 40 heures par semaines, auxquelles s’ajoutent généralement des nuits ou week-end de garde. Toutefois cela ne peut suffire : le métier de vétérinaire nécessite de la rigueur, de la logique et une certaine autonomie. Il doit être capable de prendre des décisions, de pouvoir les justifier et d’en assumer les conséquences. Pour cela, de bonnes capacités de communication sont nécessaires.


Formation


Le diplôme d’état de docteur vétérinaire est délivré par les écoles  nationales vétérinaires, au nombre de quatre : Oniris (Nantes), VetAgroSup (Lyon), ENVA (Maison-Alfort), ENVT (Toulouse). La formation à l’école dure 5 ans et se clôture par la soutenance d’une thèse. Au cours de cette formation, l’étudiant vétérinaire suit des cours théoriques, fait des stages pratiques sur son temps libre, puis prend peu à peu contact avec le milieu hospitalier, en réalisant des chirurgies et des consultations au sein de son école. L’admission dans les écoles suppose la réussite à l’un des trois concours : 


-le concours A : il se prépare en deux ans au sein de classes préparatoires BCPST (biologie, physique, chimie, science de la terre). Il concerne les écoles vétérinaires et d’agronomie/agroalimentaire. C’est le concours qui offre le plus de place.


-le concours B : il est accessible à partir de la deuxième année de faculté de biologie.


-le concours C : à l’issu d’un BTS ou d’un DUT. Le nombre de places offertes reste limité.


 A la sortie de l’école, le vétérinaire peut choisir de poursuivre sa formation en vue de se spécialiser, ou de commencer à exercer. Le plus souvent, il commence par quelques années en tant que salarié. D’autres choisissent ensuite de créer leur propre structure, ce qui nécessite des investissements assez lourds. 


ASV


Description du métier


L’ASV  (Auxiliaire Spécialisée Vétérinaire) assiste le vétérinaire au quotidien. Ses tâches sont extrêmement variables en fonction de la structure dans laquelle il exerce et de son niveau de formation. Les tâches qui incombent à l’ASV sont généralement l’accueil et l’information des propriétaires, le conseil et la vente de produits non soumis à prescription, la gestion des stocks, l’hygiène du cabinet, du matériel, du chenil  et des tenues de travail, l’assistance du vétérinaire en consultation, lors des examens complémentaires et d’imagerie, la préparation du matériel et l’assistance du vétérinaire bloc lors des chirurgies, et l’aide à la contention des animaux. L’ASV a également la possibilité de se spécialiser  pour travailler plus particulièrement auprès des animaux exotiques par exemple. Il n’est pas rare de travailler à mi-temps.


métier ASV


Qualités requises


L’ASV est souvent le premier interlocuteur des propriétaires, ce qui nécessite d’avoir un bon contact humain et de grandes capacités de communication. Il faut pouvoir garder son sang froid dans des situations délicates, face aux clients mécontents ou aux employeurs exigeants. Ce métier nécessite de la patience et de la douceur  avec les animaux, de la propreté, de la rigueur et une bonne organisation.


Formation


L’obtention d’un diplôme n’est pas nécessaire en théorie pour exercer en tant qu’ASV. L’employeur peut décider d’embaucher une personne non diplômée. Toutefois, il existe un diplôme officiel. Par ailleurs, certains organismes assurent des formations, pas toujours reconnues mais qui vous confèrent un atout considérable à l’embauche par rapport aux candidats sans formation.


 Il existe différents échelons auxquels correspondent des tâches et des salaires différents. Les 3 premiers échelons peuvent concerner des personnes sans formation ; L’échelon 1 correspond à un personnel d’entretien des locaux. Les activités de secrétariat, sans contact avec les animaux, correspondent à l’échelon 2. Dès lors qu’une personne est amenée à assister le vétérinaire au contact des animaux elle est reconnu comme étant auxiliaire vétérinaire d’échelon 3.


-Le GIPSA : seuls les certificats de qualification délivrés par l’un des 11 centres de formation GIPSA sont officiellement reconnus au sein de la profession. Deux niveaux de formation sont disponibles : la formation pour être AVQ (auxiliaire qualifiée vétérinaire) dure 1 an. Elle est accessible à partir de l’âge de 18 ans, et nécessite d’être admis en terminale. A l’issu de cette formation, l’AVQ obtient l’échelon 4. La formation ASV quant à elle dure deux ans, et seuls les candidats de plus de 18 ans ayant obtenu leur baccalauréat peuvent s’inscrire. Elle permet d’accéder à l’échelon 5. Dans tous les cas la formation se fait en partenariat avec une entreprise (un vétérinaire) qui accepte de vous accueillir en alternance ou en contrat de professionnalisation. Or, trouver un vétérinaire qui accepte de vous accueillir et de vous former n’est pas une tâche facile, car les demandes sont bien plus nombreuses que les offres. Le diplôme peut également s’obtenir par la Validation des Acquis de l’Expérience.


-          Les écoles privées dispensent de formation non officiellement reconnues mais qui peuvent toutefois être un atout à l’embauche face aux candidats non formés.


 -          Les formations par correspondance sont également de qualité inégale.


Soigneur


Description du métier 


 soigneur animalier


 


Le soigneur s’occupe des animaux au quotidien dans les parcs naturels, réserves, zoos, animaleries. Il les nourri, garanti leur bien-être et la propreté de leur environnement (nettoyage des déjections, aménagement et construction d’enclos), les observe, surveille leur état de santé (pesées régulières, enregistrement des naissances et décès, assistance du vétérinaire). Il s’occupe de la gestion des stocks de nourriture et de matériel. Il peut également être amené à guider les visiteurs, à leur fournir des informations sur les animaux et à répondre à leur question. Il effectue parfois des animations avec les animaux.


Qualités requises


Le soigneur est généralement passionné des animaux dont il s’occupe, car il passe toutes ses journées avec eux. Il faut être en bonne condition physique et accepter de travailler le plus souvent en plein air, par tous les temps. C’est un métier assez physique et manuel, qui nécessite de l’organisation et un bon sens de l’observation. Il faut être patient, attentif, et respectueux des règles de sécurité indispensables lorsque l’on est contact d’animaux sauvages, pour la protection de son équipe, des animaux et des visiteurs.


Formation


Seules trois écoles en France dispensent la formation de soigneur. A l’issu de la 3ème, vous pouvez candidater auprès de la maison familiale rurale « la Charmelière » à Carquefou (44). Dès l’âge de 18 ans et à l’issu d’un bac pro, CAP ou BEP agricole ou en lien avec les animaux vous pouvez candidater auprès du centre de formation par apprentissage agricole à Gramat (46). Le centre de formation professionnelle et de promotion agricole à Vendôme (41) dispense une formation post-baccalauréat. Les places sont rares car il y a beaucoup de demande par rapport au nombre de postes disponibles.


Educateur canin


Description du métier


L’éducateur canin joue un rôle important pour permettre aux chiens de vivre aux côtés des hommes et d’avoir une place dans la société. Il aide les propriétaires à se faire obéir et à construire avec leur chien une relation basée sur la confiance et sur des règles hiérarchiques claires, afin que le chien ait les repères dont il a besoin au quotidien. Il a également un rôle de conseil auprès de ses clients, auxquels il doit apporter les informations nécessaire sur le comportement normal du chien, son entretien, mais également sur la législation. L’éducateur canin peut choisir de se « spécialiser » dans le dressage de chiens guides d’aveugle, collaborer avec l’armée, la police, les municipalités ou travailler sur des tournages de cinéma.


éducateur canin


Qualités requises


L’éducateur canin doit être patient et pédagogue. Il doit être à la fois doux et ferme, et savoir faire preuve d’autorité lorsque cela s’avère nécessaire. Il doit savoir s’adapter au caractère du chien mais également à celui du propriétaire.


Formation


Autrefois très peu réglementé, ce métier requiert désormais l’obtention du brevet professionnel d’éducateur canin. Douze écoles proposent cette formation, soit en alternance à partir de 16 ans (2 ans) soit en formation continue à partir de 18 ans (1 an environ). Leur liste est disponible sur le site https://www.educagri.fr.


Attention, il existe beaucoup d’écoles privées, qui dispensent des formations de qualité très variables, pas toujours reconnues. Assurez vous d’obtenir dans tous les cas un diplôme validé par la préfecture.


 


Pauline Denoeux

Vous aimerez aussi

L'actu des animaux

Bien prendre soin de son chien et de son chat en automne

Entre douceur et fraîcheur, l'automne n'est pas sans risque pour nos animaux. Découvrez tous nos conseils afin d'aborder sereinement le changement de saison avec votre chien et/ou votre chat.

L'actu des animaux

Bientôt un vaccin pour l'allergie aux poils de chat ?

Si nos petits compagnons sont adorables et débordants d'affection, avoir un chat à la maison peut être un vrai parcours du combattant pour les personnes allergiques. Et si la science avait finalement réussi à mettre au point un vaccin (...)

L'actu des animaux

Fourrure : La Norvège va interdire les élevages d'animaux d’ici 2025

Encore une victoire pour les amoureux des animaux ! Le gouvernement norvégien a voté pour l’interdiction des élevages d’animaux destinés à l'industrie de la fourrure sur leur terre d’ici 2025.