Filtres actifs :
Effacer les filtres
Trier Fermer

Comment se passe la reprodution chez les oiseaux ?

Sexage et reproduction des oiseaux


De nombreux particuliers possèdent des oiseaux en France, avec la volonté parfois d’avoir des petits. Il est donc judicieux de connaître quelques informations sur le sexage de ses oiseaux et sur la gestion de la reproduction de ces animaux à plumes. 


Contrairement à nos carnivores domestiques (chien, chat, furet) chez lesquels il est relativement aisé de différencier un mâle d’une femelle car les organes sexuels sont externes et apparents, connaître le sexe de ses oiseaux n’est pas toujours chose facile. Les organes génitaux  externes des oiseaux sont représentés par des cloaques, ce qui ne permet pas de distinction mâle/femelle. Cependant, comme les mammifères, les organes génitaux internes (non visibles) sont différents selon le sexe.


Anatomie perroquetImage issue de https://users.skynet.be/perroquet/perroquets/anatomie/anatomie.htm


Comment sexer un oiseau de volière ?


Le sexage est indispensable pour les éleveurs afin de former des couples, mais également pour les programmes de reproduction, de réintroduction, pour les propriétaires désireux de choisir un nom approprié pour leur pensionnaire, et enfin pour les vétérinaires lors de maladies liées au sexe.


Pour certaines espèces d’oiseaux, le sexage est plus facile car certains aspects physiques de l’oiseau sont visuellement différents entre le mâle et la femelle : on parle d’espèces dimorphiques. Comme exemple évident, on peut citer la poule et le coq.  


Les différences peuvent porter sur :


-          Le plumage (exemple de certains perroquets comme l’Eclectus).


-          La couleur de l’iris pour les Cacatoès.


-          La taille/forme/couleur du bec ou de sa cire pour les perruches ondulées notamment (cire bleue pour les mâles et marron pour les femelles).


-          Ou d’autres caractères physiques comme la taille, la présence d’appendices particuliers (comme la crête développée du coq).


Cependant, ces critères ne sont pas toujours fiables du fait de la domestication des oiseaux qui a engendré des modifications physiques. De plus, ces critères sexuels apparaissent assez tardivement. Enfin, une grande majorité des oiseaux de captivité font partie des espèces dites monomorphiques : il n’y a pas de différence physique entre mâle et femelle (exemple du perroquet du Gabon).


Le comportement peut également renseigner sur le sexe de l’oiseau pour peu que l’on soit un peu observateur : le mâle est celui qui monte sur la femelle; le chant du mâle est différent...


Il faut donc au minimum 2 oiseaux pour pouvoir observer un tel comportement. Mais ceci n’est pas fiable à 100 % car il arrive que les oiseaux de même sexe s’accouplent entre eux s’il n’y a pas de congénères du sexe opposé. 


D’autres méthodes de sexage ont donc été mises en place pour sexer de façon plus précise et plus précoce les oiseaux. 




  • - La technique des chromosomes




Les oiseaux possèdent des chromosomes sexuels différents entre le mâle et la femelle (comme les Mammifères). Ainsi, la femelle porte un chromosome Z et un chromosome W alors que le male porte deux chromosomes Z.


Pour identifier les chromosomes, il est nécessaire de mettre en culture des cellules de  l’oiseau, soit provenant de son sang, soit provenant de ses plumes. Cette méthode n’est plus guère utilisée aujourd’hui car compliquée. 




  • - La technique d’endoscopie




Cette technique se base sur l’utilisation d’une micro-caméra qui est introduite dans l’oiseau par le flanc afin de visualiser les organes génitaux internes. Cette méthode est rapide et précise mais nécessite une anesthésie générale et une petite chirurgie ce qui peut induire un stress à l’animal. De plus elle n’est pas toujours réalisable sur de jeunes animaux.


Elle est donc aujourd’hui souvent réalisée lorsque qu’il est nécessaire de visualiser d’autres organes internes lors de certaines maladies.




  • - La technique ADN




Il s’agit de la méthode la plus courante actuellement et la plus récente. Elle se base sur des tests génétiques qui permettent de mettre en évidence des gènes différents entre les mâles et les femelles. Pour pouvoir réaliser ce test, il faut soit prélever quelques gouttes de sang à l’oiseau, soit lui couper quelques plumes de la queue ou du ventre (moins traumatisant et plus simple) soit récupérer la coquille d’œuf de l’oisillon qui vient de naître. Puis ces prélèvements sont envoyés à un laboratoire qui effectue les analyses nécessaires et donne une réponse sur le sexe en quelques jours.


Cette technique peut se réaliser à tout âge, même quand il s’agit d’un oisillon et est possible pour toutes les espèces d’oiseau.


 


La reproduction chez les oiseaux domestiques


Il existe de nombreuses espèces différentes d’oiseaux domestiques, chacune ayant des particularités de reproduction. Globalement, les oiseaux suivent les mêmes étapes lors de la reproduction. 


 La formation d'un couple


Mettre un mâle avec une femelle n’est pas un critère de réussite de la formation d’un couple. En effet, il est nécessaire qu’il y ait une bonne entente entre les partenaires. Certains oiseaux comme les perroquets sont difficiles dans le choix de leur partenaire, et il est souvent nécessaire de leur en présenter plusieurs. Lorsque l’on met deux oiseaux de sexe opposé ensemble en vue de former un couple, il faut être vigilant et apprendre à reconnaître les signes de mésentente : poursuite fréquente de l’un par l’autre, cris permanents, picage, blessure. Ces comportements peuvent être normaux lors de l’arrivée d’un nouveau congénère mais ils ne doivent pas durer dans le temps. Si tel est le cas, il est préférable alors de présenter un nouveau partenaire.


A l’inverse, il faut pouvoir reconnaître les signes d’une bonne entente entre deux oiseaux susceptibles de former un couple : toilette mutuelle, partage de la nourriture, chant, parade et cour du mâle, repos côte à côte...


Inséparables amoureux


L’accouplement


Les  périodes de reproduction dépendent de nombreux paramètres comme la durée du jour, la température, l’alimentation, la présence de congénère de sexe opposé... La période d'accouplement se situe généralement au printemps-été.


L’accouplement se passe en plusieurs phases. Il peut y avoir une parade nuptiale permettant au mâle de séduire la femelle grâce à des chants ou des attitudes particulières.


Lorsque la femelle est réceptive, le mâle grimpe sur la femelle et met son cloaque en contact avec le cloaque de la femelle afin de laisser passer les spermatozoïdes qui iront féconder l’ovule.


Reproduction poule et coqExemple d'accouplement entre la poule et le coq


Le nid ou nichoir


La grosse majorité des oiseaux exotiques domestiques ont besoin de la présence d’un nid pour que la femelle puisse pondre ses œufs. Le nid doit être assez grand pour pouvoir y accueillir le mâle et la femelle.


La ponte


 La femelle pond un nombre variable d’œufs, dépendant de l’espèce (globalement entre 2 et 8). Elle couve ensuite ses œufs pendant 10 à 30 jours selon les espèces, en ne sortant que très peu du nid, seulement pour se nourrir ou faire ses besoins. Parfois le mâle peut remplacer la femelle et couver pendant quelques temps.


L’éclosion


L’éclosion a lieu à la fin de la période d’incubation, différente selon les espèces d’oiseaux. L'oisillon bouge dans son œuf et parvient à le fissurer afin de s’en extraire. La plupart du temps, la mère aide les oisillons à sortir.


L’élevage des oisillons


A la différence des poussins ou canetons, les oiseaux de volières donnent naissance à des oisillons qui ne sont pas capables de se débrouiller tout seul. Les parents sont donc obligés de les nourrir : on dit qu’ils donnent la becquée. Il est important de donner aux parents une alimentation adaptée et riche durant cette période pour une bonne croissance de l’oisillon. Puis vient le sevrage où l’oisillon est capable de se nourrir tout seul.


 


En conclusion, le sexage est une étape souvent indispensable si l’on veut se lancer dans la reproduction d’oiseaux. Les nouvelles techniques basées sur l’ADN sont rapides, fiables et disponibles à un coût raisonnable.


La reproduction des oiseaux en captivité n’est pas toujours choses aisée. Il est nécessaire de bien connaître les particularités de l’espèce d’oiseaux que l’on possède afin de pouvoir obtenir la satisfaction de voir éclore de petits oisillons.


 

Politique de cookies
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos achats sur notre site, améliorer votre expérience utilisateur, la diffusion de publicités personnalisées, les statistiques pour comprendre comment nos clients utilisent nos services. Des partenaires de confiance ont également recours à ces outils dans le cadre de notre affichage d’annonces. À tout moment, vous pouvez modifier vos préférences en matière de cookies accessibles depuis Votre Compte. .
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos... Lire la suite
Paramétrer vos choix J'accepte Continuer sans accepter