Trier Fermer

Mon Chat a la Grippe : Que Faire ?

La grippe féline que l’on appelle également Coryza est un virus s’attaquant aux chats. Il n’est pas transmissible de l’homme à l’animal ou de l’animal à l’homme. Relativement fréquente chez les félins, cette maladie touche principalement les chats dépourvus de protections virales et non vaccinés. Il existe deux sortes de Coryza : le Coryza Aigu et le Coryza Chronique. Le Coryza Aigu est le virus commun, tandis que le Coryza chronique est le résultat d’un mauvais soin de Coryza Aigu. Un Choriza Chronique est considéré comme présent à vie.
Provoquant des dégâts au niveau des yeux, de la gueule et des voies respiratoires, le Coryza se soigne aujourd’hui relativement bien. Précisions importantes, le Coryza n’a rien à voir avec le rhume du chat.

Mon chat a la grippe : que faire ?

Grippe du Chat : quelles sont les causes ?

Cette maladie, qui peut être mortelle pour les chats non vaccinés, est due à un cocktail de trois bactéries : le Calcivirus, le FHV (Herpes Virus Félin) et le Réovirus.
Le Calcivirus est un virus résistant responsable de l’écoulement nasal du chat. Cet écoulement peut se transformer en ulcères buccaux ou en gingivite. Un chat contaminé par ce virus est porteur au minimum deux années, et dans certains cas porteur à vie.
Le FHV est un virus moins résistant que les chats se donnent par contacts rapprochés. Ce virus est responsable des écoulements oculaires chez le chat. Même soignés, les chats sont porteurs à vie, et le virus peut se re-déclencher en cas de stress de l’animal.
Le Réovirus est le moins dangereux des trois, bien qu’il entraîne tout de même une infection des yeux et des circuits respiratoires.

Grippe Féline : symptômes et conséquences

Les symptômes sont présents pour l’animal en général 7 à 10 jours avec une possibilité de rechute chronique. Le système immunitaire du chat est affaibli ce qui provoque des éternuements répétitifs, des écoulements nasaux, de la fièvre, une perte d’appétit, une mauvaise haleine et parfois de la gingivite. Pour les chats particulièrement atteint par la maladie, il est possible que des infections pulmonaires se déclenchent, entraînant une respiration difficile. 
Lorsqu’un Coryza particulièrement agressif se déclenche et qu’aucun soin n’est apporté, l’animal risque la mort. Si un tel cas se présente, il est primordial de se rendre au plus rapidement chez un vétérinaire. Un animal porteur pourra contaminer d’autres chats. Cependant, il est impossible qu’un humain soit contaminé par un chat malade de même qu’un humain grippé ne peut pas contaminer un chat.

Antidote contre la Grippe du Chat

Plusieurs solutions existent pour empêcher votre chat de contracter cette grippe féline.

Les remèdes

Du côté des remèdes, il est important de garder votre chat au chaud et d’éviter qu’il sorte en extérieur. Généralement, la maladie se soigne avec des antibiotiques, des bronchodilatateurs ou des anti-inflammatoires. Parfois, un traitement homéopathique se révèle efficace. Dans les cas où votre chat est atteint fortement au niveau des yeux, un collyre pourra également être salvateur.

La consultation vétérinaire

Une consultation vétérinaire permet une vaccination de l’animal. Si votre animal n’a jamais été vacciné, ce sera l’occasion pour lui de recevoir le traitement. En revanche, s’il a déjà été vacciné, il faut veiller à faire les rappels nécessaires pour que la protection soit toujours efficace.

Les solutions préventives

Le meilleur moyen d’éviter que votre chat ne tombe malade consiste surtout à proposer un environnement sain. Veiller à lui proposer une fontaine à eau fraîche pour qu’il s’hydrate régulièrement et à changer l’eau pour éviter la prolifération des bactéries et virus. De même penser à un couchage sain et lavé régulièrement, surtout si vous avez plusieurs chats. Une nourriture adaptée permet également de renforcer son système immunitaire et donc de le rendre plus résistant aux agressions extérieures.


Inspecter votre chat régulièrement et soyez attentifs aux signes qui ne trompent pas : éternuements répétitifs, yeux encombrés, mauvaise haleine et fièvre. Pour être serein, l’idéal est de vacciner votre chat et de faire les rappels. Si vous avez un doute sur l’état de santé de votre chat, ne prenez pas de risque avec cette maladie hautement transmissible. Isolez votre chat au maximum en l’empêchant de se rendre là où d’autres chats pourraient vivre. En cas de doute, le réflexe est de toujours consulter un vétérinaire qui pourra faire un examen approfondi et constater les symptômes éventuels afin de déterminer si votre chat est en bonne santé ou non. Si vous possédez un jeune chaton, sachez que la vaccination auprès d’un vétérinaire ne peut intervenir qu’à partir de huit semaines.

Articles connexes :
L'asthme chez le chat
Cancer du chat : symptômes et traitement
Comment soigner l'épilepsie chez le chat ?
Coronavirus : Mon chien ou mon chat peut-il l'attraper ?