Trier Fermer

La reproduction du pigeon

Dans la nature, le pigeon vit en moyenne de 3 à 6 ans. Avec l'homme, en ayant toujours accès à l'eau, à la nourriture et à un abri (une volière), son espérance de vie peut atteindre 15 ans.



Sommaire :


 

pigeon et reproduction


 

 

Pigeon et reproduction

Le dimorphisme sexuel est quasi inexistant, la femelle étant généralement légèrement plus petite et plus mince que le mâle. La plus simple façon pour en déterminer le sexe, est d'observer son comportement. Pendant la parade nuptiale et même après la formation du couple, le mâle prend une attitude typique: il enfle le cou, soulève un peu les plumes iridescentes, se déplace en rythme de haut en bas, tourne sur lui-même et émet un son particulier. Lorsque le couple est formé, ils se frottent les joues les unes contre les autres et prennent des attitudes vraiment très tendres.

Ils sont monogames, leur lien dure toute la vie, et ne prend fin qu'avec la mort de l'un des deux. Seulement dans ce cas, le survivant décide de chercher ou pas un nouveau partenaire. 

Pendant l'accouplement, les pigeons se tiennent par le bec et plient le cou d'un côté et de l'autre à plusieurs reprises, jusqu'à ce que la femelle s'accroupisse pour être fécondée par le mâle. 

Capables de se reproduire déjà à l'âge de cinq à six mois, les femelles ont une ovulation continue (une fois par mois environ) ; elles ont donc tendance à procréer presque sans relâche. 


 

La nidification

oeufs de pigeons
Les pigeons construisent un nid avec de brindilles, dans lequel la femelle pond deux œufs blancs. Pendant 17-18 jours le couple s'alterne régulièrement pour la couvée, jusqu'à l'éclosion. Au cas où les parents constatent que l'un de leur petit n'est pas en vie ou que la fécondation ne s'est pas produite, ils se débarrasseront des œufs devenus inutiles et ils s'accoupleront à nouveau sans attendre. Les œufs sont déposés avec deux à trois jours d'écart, mais ne seront couvés qu'ensemble, afin d'éviter des naissances décalées, ce qui poserait problème aux pigeons pour l'élevage de leurs petits.  


En cas de mort du mâle, la femelle continuera à couver et à élever les petits, mais si l'inverse devait se produire, le mâle couverait les œufs seulement pendant quelques jours, avant d'abandonner définitivement le nid. 

pigeonneaux
Les pigeonneaux naissent avec la peau rose munie d'un léger duvet de couleur jaune, ont les yeux clos et un long et gros bec mou. Le poids d'un nouveau-né est d'environ 20g et atteindra 500g au bout d'un mois.  

Au fil des jours, le duvet jaune se fait plus dense et au cours de la première semaine de vie les plumes commencent à pousser, en repoussant le duvet, qui ne doit en aucun cas être arraché.

 

L'alimentation

Pendant les premiers jours, les pigeonneaux seront nourris uniquement avec une substance blanchâtre et fluide, qui devient progressivement de plus en plus crémeuse, formée par la muqueuse du goitre, appelée « lait de jabot » ou encore « lait de pigeon ». Très riche en protéines et en lipides, il est en conséquence très nourrissant, ce qui permet aux pigeonneaux de doubler leur poids de naissance en l'espace de seulement 48h. 

Après 7-10 jours, la production de lait de jabot diminue et l'alimentation des pigeonneaux est complétée par des graines de céréales et de légumineuses, partiellement digérées et mélangées avec de l'eau. D'habitude c'est le mâle qui transfère dans la bouche de la femelle les graines prédigérées, qu'elle mélange avec la quantité appropriée de lait de jabot ou d'eau, selon le besoin. 

A environ 25 jours de vie, les plumes sont presque définitives, et les nouveau-nés sont quasiment prêts à s'envoler (à environ 30 jours).


En captivité, les pigeonneaux ne doivent pas être nourris de la même manière que les autres oiseaux : il ne faut pas utiliser une grosse seringue et la pousser en profondeur, ni forcer la nourriture dans leur bec. Il faut savoir que c'est le pigeonneau qui pousse son bec dans la bouche des parents : en voulant à tout prix lui faire ouvrir le bec, sa réaction sera celle de serrer le bec très fort.


Voici les bonnes méthodes pour nourrir les petits, sans stress.

Compte tenu de la façon particulière de s'alimenter, il est donc nécessaire de reproduire et simuler le bec des parents et la nourriture doit être crémeuse et légèrement tiède, comme pour un bébé humain. Une première méthode consiste à utiliser un conteneur cylindrique d'un diamètre d'environ 2 cm et ouvert des deux côtés. L'une des deux parties devra être fermée par une membrane (comme un morceau de tissu par exemple, fixée par un élastique) suffisamment souple pour que le pigeonneau ne se blesse pas en mangeant, et
dans laquelle on aura percé un trou pour que le bec puisse y passer à travers facilement. De l'autre côté on y mettra la nourriture.
 

nourrir un pigeonneau
Il faudra positionner le cylindre presque à la verticale et pousser doucement le bec du pigeonneau vers le trou, pour lui faire comprendre que c'est là que sa nourriture se trouve.
Il existe un autre système très simple : prendre dans sa bouche une certaine quantité de nourriture en la mélangeant avec sa propre salive ; puis prendre entre ses lèvres entrouvertes le bec du pigeonneau, qui va ainsi pouvoir téter. Il est à souligner que la salive humaine contient la même enzyme, la ptyaline, qui permet une prédigestion de la nourriture, en la rendant plus appropriée au système digestif délicat du petit.

 

Le baguage

Cette méthode est de plus en plus utilisée dans de nombreux pays pour étudier le comportement des oiseaux, monitorer leurs déplacements et observer l'évolution de l'espèce.  Très utile aussi pour rendre à son propriétaire le pigeon égaré ! En France, les pigeons doivent obligatoirement porter deux bagues, l'une avec le numéro de  matricule et la deuxième avec l'adresse et/ou le téléphone de la personne ou société à laquelle l'oiseau appartient.