Trier Fermer

Comprendre les aboiements d'un chien : décryptage

Les aboiements d’un chien font partie de son langage exprimant des émotions significatives qu’il faut apprendre à décrypter. Ce guide expert vous invite à explorer les différents cas de figure dans lesquels votre animal aboie et vous aidera à mieux comprendre ses aboiements. À l’inverse, si votre animal de compagnie n’aboie jamais, une consultation vétérinaire s'impose rapidement.

Comprendre les aboiements d'un chien : décryptage

Les origines des aboiements de chien

Pour mieux comprendre la raison essentielle pour laquelle les chiens aboient, il faut remonter à leurs ancêtres : les loups. Ces canidés lancent des hurlements, un peu effrayants, pour annoncer un danger imminent ou une prochaine attaque. Le chien, proche du loup, peut déployer des aboiements intempestifs et pénibles, néanmoins, ils préviennent d’une menace. De plus, certaines races aboient plus que d’autres, c’est inscrit dans leurs gênes : 

  • les terriers, Beagle et Westie, ainsi que les chiens de chasse sont réputés pour aboyer fréquemment.
  • les Rottweiler, le Hushy Sibérien, le Dogue Allemand et le Terre Neuve aboient de façon plus modérée.
  • le Bassenji ou Levrier sont davantage silencieux.

Les caractéristiques et différences des aboiements

Des critères bien précis définissent les différents aboiements d’un chien. La durée de l’aboiement, ses répétitions et ses tonalités en dépendent.

  • Un aboiement court est de prime abord plutôt instinctif.
  • Un aboiement long indique qu’il se passe quelque chose d’inquiétant.
  • Des aboiements rapprochés soulignent un certain état de stress.
  • Des aboiements distanciés ne méritent pas que vous leur accordiez de l’importance.
  • Un ton aigu est signe d’une excitation ou de joie tout simplement.
  • Un ton grave indique au contraire de la peur ou des menaces existantes.

Il faut donc distinguer les aboiements pathologiques des aboiements naturels qui s’arrêtent après satisfaction de l’animal (faire ses besoins). Dans ce cas, mieux vaut être observateur et attentif envers son animal domestique. Vous saurez si cela provient d’une carence éducative ou d’une souffrance physique. Ces aboiements surgissent pour exprimer un sentiment d’affection (au moment d'une caresse), une excitation (lors d’un jeu ou d’une balade), une crainte (présence indésirable d’une personne ou d’un autre animal). Attention si votre animal est sur la défensive, une morsure peut s’en suivre. Enfin, certains gémissements sont source d’angoisses ou signalent un besoin instantané.

Le langage du chien enfin décodé

Mon chien s’ennuie

Laissé tout seul trop longtemps, votre animal aboie après n'importe quoi : un bruit dans la maison, un volet qui claque à cause du vent, un piéton ou un cycliste circulant sur la chaussée.

Mon chien est angoissé

Si celui-ci n'a pas appris à rester seul à la maison ou dans votre appartement, il va aboyer à chaque instant. Aussi, il doit pouvoir soulager ses besoins naturels en pleine autonomie, au risque de ne pas devenir propre ou d’abîmer votre mobilier.

Mon chien est agressif

Des poils hérissés, des grognements et des canines visibles, il garde votre propriété et la protège contre des intrusions malveillantes. Ou bien, son instinct de chasseur l’incite à attraper une proie ou un nuisible de passage. Face à un autre animal domestique ou sauvage, et devant une personne en particulier, il peut paraître menaçant pour défendre son territoire ou son maître.

La loi protège contre les aboiements

Une entente collective et respectueuse oblige à respecter des règles de voisinage. En effet, le Code de la Santé publique (article R1336-5) “Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme, dans un lieu public ou privé, qu'une personne en soit elle-même à l'origine ou que ce soit par l'intermédiaire d'une personne, d'une chose dont elle a la garde ou d'un animal placé sous sa responsabilité" vous permet d’être protégé contre des aboiements trop répétitifs.

Également, le Maire d’une commune peut prendre un arrêté municipal et verbaliser tout propriétaire de chien aboyeur, après le constat de nuisances sonores.


En bref, vous comprenez la traduction des aboiements de votre chien, liés à son comportement ou à un besoin naturel. Au fil du temps et de l’expérience, votre belle complicité laisse place à une compréhension réciproque évidente. Si un doute persiste, n’hésitez pas à prendre contact avec votre docteur vétérinaire.

Article connexe :
Guide sur le collier anti-aboiement