Filtres actifs :
Effacer les filtres
Trier Fermer

Nourrissage des Oiseaux en Hiver | 6 Conseils pour bien procéder

Depuis quelques jours, la mésange qui se perche sur l'un des arbustes de votre jardin a les plumes gonflées. Il fait froid en effet, et le petit oiseau utilise ce moyen pour se préserver. Par contre, les arbres n'ont plus de fleurs, ni de fruits et donc plus de graines, et comme le sol est gelé, les vermisseaux ont aussi disparu. La nourriture se fait rare, alors que la mésange a besoin de calories pour survivre aux températures hivernales. Vous avez donc décidé de procéder au nourrissage des oiseaux en hiver, et heureusement que vous êtes là !
Cependant, vous vous posez des questions : quelle nourriture sera la mieux adaptée ? Y en a-t-il qui serait contre-indiquée ? Où faut-il la disposer pour que le chat ne fasse pas un festin ? À quel rythme faut-il la dispenser ? Rassurez-vous, nos experts sauront répondre à toutes vos interrogations, en vous expliquant comment nourrir les oiseaux des jardins l'hiver afin que cela leur soit totalement bénéfique. Bonne lecture :)

Nourrissage des Oiseaux en Hiver | 6 Conseils pour bien procéder

1. Faire le nourrissage des oiseaux en hiver durant la saison du froid et des gelées uniquement

Tout comme nous, les oiseaux dépensent de l’énergie et des calories pour lutter contre le froid et maintenir leur température corporelle. À la différence qu’ils n’ont ni chauffage, ni nourriture facilement accessible, mais juste leurs plumes pour les protéger. Même si certaines espèces comme les cigognes ou les hirondelles migrent vers des pays plus chauds, la plupart des habitants de nos jardins sont sédentaires et doivent affronter le froid, non sans problème. Les mésanges, par exemple, peuvent perdre jusqu’à 1/3 de leur poids la nuit pour se réchauffer. Se nourrir devient alors essentiel à leur survie.

La plupart des oiseaux mangent des insectes, les insectivores, ou des fruits, les fructivores, qui sont très difficiles à trouver en hiver, même si cette saison se radoucit de plus en plus. Ils ont également besoin de boire et de se baigner pour se débarrasser des parasites. Leur offrir de quoi se nourrir est donc très important et les aidera à traverser la période hivernale jusqu’au printemps.

Le meilleur moment pour nourrir les oiseaux du ciel se situe entre le début de l’hiver et les premières gelées jusqu’à mi-mars à peu près, lorsque la nature leur fournit à nouveau de quoi s’alimenter. Éviter de leur dispenser tout au long de l’année, car les oiseaux deviendraient dépendants et ne chercheraient plus à se nourrir par eux-mêmes. Et surtout, être régulier dans la distribution de nourriture – tous les deux jours environ - et ne pas l’interrompre brutalement, surtout en saison hivernale.

2. Donner les bons aliments aux oiseaux en période hivernale

Les oiseaux ont besoin d’énergie pour se tenir au chaud et maintenir leurs fonctions vitales. Des aliments riches en lipides sont alors à privilégier telles les boules de graisse - vendues en animaleries ou en grandes surfaces - ou simplement de la margarine.

Les mélanges de graines seront aussi fortement appréciés, tout comme les morceaux de pomme, de poire (sans les pépins), les croûtes de fromage, le riz cuit, etc. à condition que l’aliment offert ne soit pas salé.

Si vous possédez un oiseau domestique, comme un perroquet ou un canari, vous pouvez donner la nourriture qu’ils n’auront pas consommée aux oiseaux du ciel. Vous éviterez le gaspillage et ferez des heureux !

Mélange Gourmet - Graines pour oiseaux du ciel

Mélange Gourmet - Graines pour oiseaux du ciel

Avis 5 139
4,04€
Acheter

3. Connaître les aliments toxiques à ne pas distribuer aux oiseaux

Soyez vigilant, certains des aliments listés ci-dessous peuvent être mortels pour les oiseaux ou grandement dérégler leur métabolisme :

  • Agrumes (orange, clémentine, citron…) et tomates ;
  • Viande et poisson ;
  • Pomme de terre crue ;
  • Condiments : ail, échalote, oignon et sel ;
  • Aliments salés ;
  • Pépins et noyaux de fruits ;
  • Pain sauf en miettes ;
  • Grains de riz crus ;
  • Noix de coco séchée ;
  • Lait ;
  • Graines de lin et de ricin ;
  • Chocolat.

4. Tester facilement des recettes maison pour les oiseaux

Vous pouvez également réaliser très facilement de quoi alimenter les petits visiteurs à plumes de votre balcon ou de votre jardin. Quelques cacahuètes et de la ficelle créeront une splendide guirlande qui fera le régal des volatiles, des boules de graisse ou des gâteaux à l’avoine et aux pommes seront simples à cuisiner.

Si vous faites vous-même les mélanges de graines, privilégiez :

  • Le tournesol,
  • Le chardon,
  • Le millet,
  • L’avoine,
  • Le chanvre,
  • Le blé concassé,
  • Les fruits secs écrasés.

Consultez nos DIY ultra-créatifs pour faire des boules de graisse dédiées au nourrissage des oiseaux en hiver.

Boules noix et graine de tournesol pour oiseaux

Boules noix et graine de tournesol pour oiseaux

Avis 5 2
6,29€
Acheter

5. Disposer la nourriture dans des supports adaptés aux oiseaux

L’alimentation sera proposée dans des mangeoires installées en hauteur afin d’éviter l’attaque des prédateurs (dont votre matou).

Si cela est possible, les poser proche du lieu où les oiseaux viennent naturellement chercher leur nourriture, comme les arbres ou les arbustes.

Privilégiez un emplacement à l’abri du vent et des intempéries, mais assez éloigné de l’habitation, car les oiseaux sont craintifs. Que ce soit sur votre balcon ou dans un jardin, placez plusieurs mangeoires est nécessaire pour prévenir les batailles inutiles. Vous aurez le choix entre diverses sortes de supports :

  • La mangeoire trémie (en forme de maison), composée de murs, d’un toit, sur pied ou à suspendre (à faire soi-même par exemple avec du sapin qui résiste à l’humidité). Elle dispose de plusieurs orifices et existe en différentes tailles pour les petits et plus gros oiseaux ;
  • La mangeoire tubulaire faite d’un cylindre creux, avec des ouvertures (plus ou moins grandes selon les graines qui y seront mises) et des perchoirs. Elle préserve aussi des intempéries. Le tube est grillagé pour certaines, les oiseaux attrapent alors les graines au travers des trous ;
  • La mangeoire plateau, installée sur un pieu avec une plateforme et un toit. Elle accueille les oiseaux de taille plus importante (tourterelles, perruches…). Par contre, comme elle ne protège ni des prédateurs ni des "emprunteurs" (écureuils, rongeurs…), il convient de bien choisir son emplacement ;
  • La mangeoire à boules de graisse qui est souvent en treillis métallique. Ou tout simplement le filet de la boule, que l’on peut suspendre.

Les mangeoires et contenants de nourriture devront être nettoyés régulièrement des fientes et des moisissures afin d’éviter la transmission de maladies. Des distributeurs automatiques existent également dans le commerce. Ils permettent de protéger les aliments du mauvais temps et de donner la nourriture au fur et à mesure.

Pensez aussi à l’eau qui sera mise dans une écuelle sur le rebord d’une fenêtre – pas trop proche, car l’oiseau pourrait se cogner à la vitre - ou dans un récipient accroché à un arbre. N’oubliez pas de la changer tous les jours et la faire tiédir afin d’éviter qu’elle ne gèle.

Contrairement à la nourriture offerte uniquement en période hivernale, l’eau peut être mise à disposition tout au long de l’année. Les oiseaux s’en serviront pour se rafraîchir. Savez-vous par exemple qu’ils picorent les fruits principalement pour s’hydrater plus que pour se nourrir ?

6. Contribuer à la sauvegarde de la biodiversité chaque année

Nourrir les oiseaux en hiver est donc nécessaire à condition de leur donner une nutrition adaptée ainsi que de quoi s’abreuver. Des études ont d’ailleurs démontré que des oiseaux bien alimentés en hiver bénéficiaient d’une meilleure reproduction au printemps.

Leur offrir de quoi manger pendant cette période hivernale, vous accordera en retour deux belles choses :

  • un joli rendez-vous. Les oiseaux vont se familiariser à vous voir remplir les mangeoires et vous attendront. Vous pourrez même reconnaître certains habitués !
  • un observatoire idéal. Placé derrière votre fenêtre, vous observerez le ballet et les acrobaties des volatiles. Vous découvrirez aussi des espèces que vous ne voyez pas beaucoup en été, que vous pourrez déterminer avec un guide d’ornithologie. Quelques oiseaux qui fréquentent le plus les jardins l’hiver sont le rouge-gorge, le merle noir, la mésange charbonnière, le chardonneret et le verdier d’Europe. Si vous êtes observateur, vous pourrez en identifier plusieurs espèces. Vous remarquerez peut-être de magnifiques et grandes perruches d’un vert éclatant. Originaires de pays chauds et échappées d’un container en provenance d’Afrique, elles se sont parfaitement adaptées et foisonnent désormais dans toute la France.

Si cela vous intéresse, vous pouvez participer au comptage des oiseaux de jardin mis en place chaque année par la Muséum d’Histoire Naturelle et la Ligue de Protection des Oiseaux.


Que vous viviez en ville ou à la campagne, vous avez découvert combien il est facile de participer au nourrissage des oiseaux en hiver. Votre action contribue à leur préservation et à celle de la nature. Pour toutes questions, la team Zoomalia est à votre écoute et peut aussi vous conseiller notamment quant au choix des mangeoires et des nichoirs. N’hésitez pas à leur rendre visite en magasin ou à les solliciter en ligne.

Politique de cookies
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos achats sur notre site, améliorer votre expérience utilisateur, la diffusion de publicités personnalisées, les statistiques pour comprendre comment nos clients utilisent nos services. Des partenaires de confiance ont également recours à ces outils dans le cadre de notre affichage d’annonces. À tout moment, vous pouvez modifier vos préférences en matière de cookies accessibles depuis Votre Compte..
Nous sollicitons votre autorisation concernant l'utilisation des cookies ou d'outils similaires pour faciliter vos... Lire la suite
Paramétrer vos choix J'accepte